Garambé (Labé) : le maire mis en cause dans une affaire estimée à plus de 166 millions


Les ennuis du maire de la commune rurale de Garambé, dans la préfecture de Labé sont loin de finir avec les citoyens du district de Labédheppérè qui réclament aussi des comptes autour de la situation de 74 boutiques du nouvel marché de la localité qui auraient été bradées à un coût global estimé par les manifestants à 166 millions 500 mille francs guinéens, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Elhadj Tafsir Diallo, maire de la commune rurale de Garambé, à 10 km du côté Sud du chef-lieu de la préfecture de Labé et le district de Labedheppéré, Elhadj Moumini Diallo, ancien maire de cette collectivité, sont accusés d’avoir revendu des places destinées à la construction de boutiques autour du nouveau marché du village.

Habib Diallo

Parmi les places revendues, 74 devaient revenir au district de Labédheppérè qui abrite le nouveau marché. Le prix de vente de ces places est estimé à 166 millions 500 mille francs guinéens qui auraient pris une destination inconnue, selon Habib Diallo, ressortissant de la localité à Conakry.

« Il y a un problème encore qui se pose. On a un petit marché qui est créé là-bas. Tout dernièrement, on a vu vraiment une dilapidation des choses banalement comme ça là. Si vous estimez aujourd’hui le montant avec lequel ils ont vendu le marché là, la part de Labedheppérè seulement. On avait 74 boutiques. Ils ont vendu une boutique à 2 millions 500 mille ou 2 millions, la place. Ceux qui sont à l’extérieur ont été vendus à 2 millions 500 mille francs guinéens, ceux qui sont à l’intérieur ont été vendus à 2 millions, la place. Nous, notre part à Labédheppérè, on avait 74 boutiques. On demande cet argent là encore, c’est des problèmes. Nous avons évalué ça, ça fait 166 millions 500 mille francs guinéens. Si dans cet argent on a même si c’est 50 millions, on peut faire la route là. Mais, ils ont dit non ne parler pas de ça. C’est ce qui a amené le chose là », a-t-il déclaré.

Continuant ses accusations contre les autorités locales, Habib Diallo a désigné le président de son district, Elhadj Moumini Diallo comme acteur principal de cette présumée « magouille ». « Vraiment, notre président de district, il nous qualifie, on ne comprend même pas. Il a fait 36 ans. On le connait. C’est pour cela, j’ai dit aujourd’hui ici ‘’ en tant que président de district, toi tu vois toute ta population venir à la Mairie pour réclamer quelque chose, toi tu es assis là-bas comme cimetière, tu ne parles pas. Il faut parler quelque chose. J’ai dit il faut qu’il parle. Il faut que tu parles quelque chose, parce qu’on connait tout ce qui es entrain de faire’’. Mais, malheureusement, le maire a mal compris. Lui, il est venu maintenant, il a réussi à épauler maire, ils sont entrés dans les mêmes choses », a-t-il ajouté.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS