Réouverture des lieux de culte en Guinée : le film de cette grande prière de vendredi à Mamou

Elhadj Boubacar Dara Barry, grand Imam de Mamou

Après plus de cinq mois de fermeture à cause de la pandémie de COVID-19, les mosquées ont été rouvertes ce vendredi, 04 septembre 2020, en Guinée. Cette réouverture des maisons de Dieu, longtemps réclamée par la population, a été accueillie comme une bénédiction par les fidèles musulmans. Et, à Mamou, cette première de prière en public a été mémorable, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Ils étaient heureux, enthousiastes et pressés de rallier les différentes mosquées de la commune urbaine. Ils, ce sont les fidèles musulmans de la ville carrefour qui ont passé des mois durant sans fouler le front sur le sol d’une maison de Dieu. Ce vendredi matin, la nostalgie et les lamentations habituelles avaient cédé la place à un immense bonheur qui scintillait sur les visages. Pour un observateur non averti qui se retrouverait aujourd’hui à Mamou, il se croirait facilement à un jour de fête. Tout le monde était paré de beaux habits, en majorité des boubous.

A midi, tous les magasins et boutiques du centre-ville avaient fermés. Leurs occupants avaient pris le chemin des différentes mosquées de la place. Chacun convoitait une place à l’intérieur d’une mosquée. Comme une journée de pèlerinage, aucun (jeunes, vieux, femmes) n’a voulu se faire compter les ferveurs de cette journée.

Partout, dans les quartiers, les mosquées ont refoulé du monde. A Kimbely, Abattoir, Tambassa, Boulbinet, plusieurs fidèles ont fini par prendre place sur la chaussée. Ce fut également le cas à la grande mosquée d’Almamyah où, avant l’entrée du grand imam, des rangers étaient déjà visibles à plus d’une vingtaine de mètres de la cour de la mosquée.

A 13 heures 30’, Elhadj Boubacar Dara Barry, tout de blanc vêtu, masque de protection sur le visage, est apparu dans le « Mimbar » pour son sermon. Un sermon d’une quinzaine minutes axé essentiellement sur la grandeur d’Allah et de la largesse de sa science.

« Ça a fait plusieurs mois que nous sommes absents dans les maisons de Dieu, partout dans le monde. Cela montre la puissance de Dieu. Si c’était seulement en Afrique, les hommes riches allaient partir à l’extérieur pour y rester. Mais, c’est une punition divine pour tous… Nous remercions Allah le tout puissant qui nous a permis de reprendre la mosquée. Nous avons appris beaucoup des choses à travers cette maladie. Il n’y a aucune Science devant la puissance de Dieu. Et, nous avons compris aussi que la mosquée constitue un lieu de retrouvailles des musulmans. Encore, cette pandémie nous enseigne que la santé est une denrée nécessaire et indispensable. Nous vous invitons à respecter les mesures barrières comme le port de masques, le lavage des mains et la distanciation sociale. Et, continuons à prier Allah pour l’éradication de cette pandémie dans notre pays et ailleurs dans le monde…» a dit Elhadj Boubacar DARA Barry, avant de diriger la prière.

À noter que les gestes barrières étaient respectés partout dans les mosquées de la ville carrefour.

De Mamou Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625 69 89 19/657 34 39 39

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS