Actes horribles, profanation, blasphème…les qualificatifs ne manquent pas pour dénoncer cette attaque sans précédent de mosquées à Kankan. Des individus non identifiés ont pris pour cible six mosquées de la commune urbaine pour y déposer des excréments humains, salir ou tout simplement brûler des livres coranique, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

La stupéfaction est au sein de la population de la capitale de la Haute Guinée. Après la « Prière en N’ko (une innovation) » qui avaient suscité l’indignation de la communauté musulmane, on assiste désormais à la profanation des mosquées et du Saint Coran dans la ville de Kankan. Depuis plusieurs maintenant, des inconnus s’introduisent clandestinement dans des mosquées pour commettre des actes horribles. Ils y déposent des excréments humains (des cacas) çà et là, salissent les tapis de prière et des livres coranique. Par endroits, des livres coranique y ont même été brûlés après avoir été profanés avec de l’excrément humain.

Selon nos informations, au moins cinq mosquées (trois à Senkéfara, une au quartier Timbo, une au quartier Gare) de Kankan ont été touchées par ces actes de profanation. Même la grande mosquée de cette cité hautement islamique n’a pas pu échapper à la perfidie des auteurs de ces actes dignes d’hommes incultes.

Elhadj Kabinè Kaba, doyen des muezzins de la grande mosquée de Kankan

« L’acte s’est passé le 02 Septembre aux environs de 17H. C’est un voisin qui m’a appelé pour dire qu’il y a de la fumée dans la mosquée. Je suis automatiquement venu pour ouvrir la mosquée ; et, j’ai vu qu’il avait le feu au minaret et à l’intérieur. J’ai ensuite appelé au secours en allant chercher deux bidons d’eau. Nous sommes montés à l’étage pour décoiffer une partie pour verser l’eau sur le plafond. Malgré la rapidité de mobilisation des voisins, il y a eu des dégâts. 5 ventilateurs, 3 montres, les tapis de la première rangée et le fauteuil de l’imam pour le sermon du vendredi ont été brûlés », a confié l’imam Ismaël Sow.

Pour sa part, El hadj Kabinè Kaba, doyen des muezzins de la grande mosquée, dit avoir retrouvé des « cacas » sur et sous plusieurs tapis de prière.

« J’ai été informé par un collaborateur comme quoi, les excréments humains sont déposés dans la mosquée. On a pris toutes les dispositions pour laver le tapis et l’endroit où ils avaient sali. Mais, 48 heures après, l’odeur continuait toujours à se déranger. Ainsi, nous avons poursuivis les recherches et nous avons retrouvé un gros tas d’excrément sous un autre tapis de prière… Certains imams nous ont aussi affirmé que plusieurs déchets étaient visibles dans plus de quatre mosquées de la commune urbaine », a expliqué Elhadj Kabinè Kaba.

Face à cette situation regrettable et qui n’honore guère les populations de Kankan, les autorités religieuses ont tenu hier, vendredi 04 septembre 2020, une réunion avec tous les imams de la commune urbaine. Une réunion au cours de laquelle il a été décidé de mettre en place un comité de veille au sein de chaque mosquée. « Nous avons organisé une rencontre à la grande mosquée avec tous les imams de la ville, pour une lecture de saint coran et pour implorer l’aide de Dieu face à cette situation. Nous avons enfin décidé de mettre en place dans toutes les mosquées des comités de veille, de fermer les mosquées après chaque prière », a indiqué Elhadj Moussa Camara, le Secrétaire Général de la ligue islamique préfectorale.

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin