Honorable Aly Kaba, président du Groupe parlementaire RPG arc-en-ciel


A peine annoncé candidat à la magistrature suprême pour la 3ème fois de suite, le principal opposant au régime d’Alpha Condé, focalise toutes les attentions et suscite assez de de réactions. 
Joint au téléphone par Guineematin.com, ce dimanche 6 septembre 2020, le Chef de la majorité parlementaire a salué l’esprit démocratique qui a guidé la décision d’Elhadj Cellou Dalein Diallo pour se présenter à la présidentielle du 18 octobre prochain pour la conquête du pouvoir. Mais, il a prévenu l’opposant !

« A mon avis, c’est une décision sage et responsable ; car, en démocratie, seules les voies légales (consultations électorales) permettent d’accéder aux différents postes électifs dont la Présidence de la République. L’UFDG, convaincue désormais  de cette réalité dans l’exercice du jeu démocratique, a fait son mea-culpa après avoir boycotté le  double scrutin du 22 mars 2020 », a dit l’Honorable Aly Kaba.

Toutefois, ce baron du parti présidentiel, mesurant les enjeux et l’ambiance qui se dessinent entre les différents protagonistes, met en garde contre toute forme de contestation du scrutin à venir par des voies non prévues par la loi.

« Cependant, derrière l’option de participer à l’élection présidentielle, l’UFDG doit s’éloigner d’un plan machiavélique qui consisterait à crier (avant même le dépouillement des votes) à la fraude, au tripatouillage des résultats et d’autres termes comme hold-up, bourrage des urnes et que sais-je encore. Le tout, dans le but exclusif de pousser certains militants dans la rue pour contester les résultats des urnes. Espérant que par cette subversion installer le chaos dans le pays avec le secret rêve d’engendrer l’intervention de l’armée pour perpétrer un putsch. Ce schéma est démantelé et ne marchera guère en Guinée. Car, nous  empêcherons par tous les moyens sa mise en œuvre en combattant énergiquement les  commanditaires et complices jusque dans leur  dernier rattachement », avertit Aly Kaba.

S’agissant de l’avenir du front national pour la défense de la constitution, FNDC, le parlementaire pense que le bateau battant pavillon FNDC est menacé de disparition.

« Un responsable influent du FNDC avait  mis en garde les partis membres qui présenteraient un candidat au scrutin du 18 Octobre 2020 ; car, cela équivaudrait automatiquement à son exclusion de l’organisation. Alors, je me demande que deviendra ce FNDC après l’exclusion des partis de Dr Ousmane Kaba, de Maitre Abdoul Kabele Camara, et de M. Cellou Dalein Diallo, pour ne citer que ces cas. J’avais  prévenu que le navire battant pavillon FNDC est entrain de tanguer », a-t-il insisté, avant de conseiller aux autres membres du front à se sauver des vagues.

« Je constate enfin que les passagers mieux avertis ne souhaitent pas attendre les ultimes minutes de la catastrophe. Raison pour laquelle ils ont recouru aux gilets de sauvetage avant que le pire ne se produise et qu’ils assistent de façon impuissante au trépas de cette organisation de contre nature. Toute ma compassion, car la page FNDC est définitivement tournée », conclut le patron du groupe parlementaire RPG/Arc-en-ciel.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin