Dr Ibrahima SOW, Chef Sous-Bureau UNFPA dans la Région Administrative (RA) de Labé

Le chef du sous-bureau du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Dr Ibrahima Sow regrette le manque d’agents compétents en zone rurale dans la Région Administrative (RA) de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Au cours d’un entretien exclusif qu’il a accordé à certains médias représentés à Labé, le chef du sous-bureau de l’UNFPA, Dr Ibrahima Sow a reconnu « qu’en dépit des efforts consentis par le gouvernement guinéen et ses partenaires, il y a encore du chemin à parcourir, parce que le slogan des Nations Unies, c’est de faire en sorte que personne ne soit laissée derrière et de commencer à penser aux populations les plus éloignées et les populations les plus marginalisées ».

Or, dans la Région Administrative (RA) de Labé, « ces populations vivent dans des endroits souvent enclavés » où les citoyens sont confrontés à un « manque d’agents compétents notamment des sages-femmes qualifiées, où tous les services sociaux de base indispensables » pour l’épanouissement de la population locale ne sont pas disponibles.
« Ceci entraîne des complications lors des grossesses et aussi des décès maternels. La pandémie de la Covid-19 est venue aggraver cette situation, parce qu’aujourd’hui le personnel sanitaire, les autorités et beaucoup de partenaires consacrent assez d’efforts pour la lutte contre la Covid-19 ». Pour Dr Sow Ibrahima, au-delà de la réponse à la pandémie du nouveau coronavirus, « il y a aussi les services de santé sexuelle et reproductive, la planification familiale, la protection de la fille contre les mariages et l’excision, les mutilations génitales féminines qu’il faut aussi livrer, parce que ce sont des besoins et qui font parties des droits fondamentaux de l’Homme, particulièrement des femmes et des jeunes ».

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin