Dans la nuit du samedi au dimanche 6 septembre 2020, des fortes inondations ont frappé la préfecture de Siguiri (dans la région de la Haute Guinée). Il n’y a pas eu de perte en vie humaine ; mais, les dégâts matériels sont importants. Au moins, 39 cases se sont écroulées sous le poids de l’eau ; et, 155 familles sont sans abris à Boukaria (dans la sous-préfecture de Kintinian), a appris le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Selon nos informations, plusieurs localités sont touchées par ces inondations dévastatrices. A Siguirikouro1 (un quartier de la commune urbaine de Siguiri), ce sont les eaux de la rivière Nanko-Nanko qui sont sorties de leur lit pour envahir les habitations. On ignore encore l’étendue des dégâts causés, mais plusieurs maisons sont actuellement inondées. La station service de la place et le siège de la radio Sabari fm sont aussi inaccessibles à cause des eaux qui ont surpris les gens dans leur sommeil.

« La pluie a commencé à 21 heures, mais c’est à 23 heures qu’il a cessé de pleuvoir. Maintenant, ce qui est étonnant, c’est à 4 heures du matin que l’eau a envahi les maisons. Nous n’avons pas encore recensé les dégâts causés par l’inondation, mais tout le secteur a été touché. La station service Ouba Cissé est sous l’eau, ainsi la radio Sabari fm sont inaccessible », a confié M’Bemba Magassouba, un habitant du secteur Nanko dans le quartier Siguirikouro1.

Dans la sous-préfecture de Kintinian (une localité située à 45 kilomères du chef-lieu de la préfecture de Siguiri), c’est le district qui a été la première à être inondée ce dimanche. La croix rouge locale parle d’une trentaine de cases détruites par les eaux et plus de 150 familles devenues des sans-abris.

« On a enregistré plusieurs perte. Dans les secteurs de Conakry et Wairaila, il y a plus de 70 maisons qui ont été envahies par l’eau. On a recensé d’abord 39 cases écroulées, leurs contenus (des sacs de riz, de manioc et plusieurs autres accessoires domestiques) ont été détruits. Pour le moment, il y a plus de 155 familles en manque habitations », a indiqué Adama Camara, un agent de la croix rouge.

Face à ce désastre causé par « mère nature », les sinistrés de Boukaria demandent l’aide l’Etat. Car, ils sont fortement affligés et désemparés. « Toute ma famille est dehors, on ne sait pas où passer la nuit aujourd’hui. Et, pourtant, j’ai plus de 36 personnes à ma charge. Toutes mes 7 cases sont tombées. Vraiment nous demandons à l’Etat et aux personnes de bonnes volonté de nous aider », a dit Salihan Camara, une des victimes du secteur Conakry.

Noter que la sous-préfecture de Noassoba et le district de Kifa (dans la sous-préfecture de Kintinian) ont également été affectés par ces inondations. On ignore encore l’ampleur des dégâts, mais Noassoba est actuellement coupée du chef-lieu de la commune urbaine de Siguiri ; tout comme Kifa est coupée de Kintinian-centre.

A suivre !

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin