Nanfo Ismael Diaby, vulgarisateur de l’écriture N’ko

Comme annoncé dans une de nos précédente dépêche, Nanfo Isamel Diaby, le chroniqueur et promoteur de l’écriture N’ko, a été convoqué ce lundi, 7 septembre 2020, au commissariat central de police de Kankan. Et, si, dans un premier temps, tout laissait croire que le controversé imam était de nouveau convoqué pour ses prières en maninka, il est désormais clair que les raisons de cette convocation qui fait tant de bruit est à chercher ailleurs.

Nanfo Isamel Diaby est suspecté par les autorités religieuses de la ville de Kankan d’avoir orchestré les actes de profanation des mosquées qui ont été enregistrés la semaine dernière dans le Nabayah. Des faits que le principal concerné a nié lors de son audition, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la capitale de la Haute Guinée.

L’information a été donnée par Nanfo Isamel Diaby à sa sortie du commissariat police où il était allé répondre à sa convocation.

« Ils m’ont dit que je suis un religieux de la ville et que la ville est confrontée à quelque chose qui inquiète tout le monde. Les individus ont nuitamment attaqué plusieurs mosquées, ils ont chié dans des tapis et des livres coraniques. Donc, ils ont peut-être pensé que j’ai orchestré ces attaques. C’est pourquoi j’ai été convoqué » a dit Nanfo Ismael Diaby après son audition.

La semaine dernière, au moins six mosquées ont été attaquées par des inconnus. Ces individus ont déposé des excréments humains dans les tapis de prière et dans les livres coraniques qui étaient dans ces maisons de Dieu. Par endroit, certains livres coraniques ont même été incendiés. Cela avait suscité une vague d’indignation de la communauté islamique locale et plongé les autorités religieuses locales dans une grande inquiétude.

A l’occasion d’une réunion d’urgence, les imams de la commune urbaine de Kankan avaient même lit la « Fathiyah » pour maudire les auteurs de ces actes odieux. Des enquêtes avaient été également ouvertes pour retrouver ces personnes qui ont profané ces lieux de culte. Et, apparemment, pour les autorités religieuses de Kankan, le suspect idéal qui peut orchestrer ces actes incultes ne peut être que le controversé Nanfo Ismael Diaby. Et, cette convocation en dit long sur ce que pensent les autorités de Kankan de celui qu’ils ont ouvertement combattu et banni de toutes les mosquées de Kankan pour ses nombreuses prières en « N’ko ». Cependant, Nanfo Ismael Diaby dit avoir condamné les actes d’attaques contre ces lieux de culte. Il aurait d’ailleurs appelé la justice a joué son rôle dans cette affaire.

« Je leur ai dit que depuis que je suis à Kankan, c’est la deuxième fois qu’une attaque contre les mosquées me mette mal à l’aise. La première c’est quand ma mosquée a été attaquée ; et, la deuxième ce sont ces attaques contre ces mosquées à la fois. Je condamne ces actes avec la dernière énergie. Les personnes qui se sont rendues coupables de ces attaques méritent d’être traqué et présenté à un juge » a-t-il martelé Nanfo Ismael Diaby.

A noter qu’après son audition, Nanfo Ismael Diaby, celui est qui au centre de tous les débats religieux en Guinée, est rentré tranquillement rejoindre sa famille.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin