Depuis plus semaine maintenant, la préfecture de Mandiana (région administrative de la Haute Guinée) fait face à des inondations dévastatrices. Ces inondations, causées par les fortes pluies qui s’abattent sur cette zone ont déjà touché plusieurs localités dont les sous-préfectures de Koundjan et Dialakoro. Et, dans la nuit du samedi dernier, 5 septembre 2020, c’est la sous-préfecture de Sansando (située à 117 kilomètres du chef-lieu de Mandiana) qui a été terriblement frappée par ces inondations qui ont causé d’importants dégâts matériels.

Selon des informations confiées au correspondant local de Guineematin.com, 183 cases au moins se sont déjà écroulées sous le poids de ces vagues d’eau qui ont surpris en plein sommeil les habitants de Sogbè (un quartier de Sansando-centre) et ceux des districts de Krakouda et Kiko Krakodo (situés respectivment à 7 et 3 kilomètres de Mandiana-centre). Une dizaine de maisons baignent toujours dans l’eau et huit bœufs de laboure sont morts moyés. Pour le moment, aucune perte en vie humaine n’a été signalée ; mais, 54 familles sont actuellement sans abris et quasiment sans nourriture.

« J’ai perdu tout, je dis tout, dans ma famille. J’ai 15 cases écroulées et un grenier dévasté. J’ai même envoyé une partie de ma famille chez ma belle-famille à Kono, en attendant de trouver une solution. Je lance un SOS à tous pour mon village Kiko-Krakodo et même les autres villages. Car, il y a des personnes qui ont perdu plus que moi », a expliqué Mamady Keita, une des victimes rencontrées à Kiko-Krakodo.

Pour sa part, Morisanda Keita, un des sinistrés de Krakouda dit avoir été durement touché par ces inondations de ce samedi. « J’ai perdu mes 4 beaufs de laboure et tout le contenu de mes 4 cases qui sont écroulées. Des sacs du riz et des habits ont été mouillés et emportés par l’eau », a-t-il confié.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin