Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

C’est ce lundi, 7 septembre 2020, que les cadres de l’UFDG accompagnent leur leader, Elhadj Cellou Dalein Diallo, à la Cour constitutionnelle pour le dépôt de son dossier de candidature. L’opposant a décidé de se présenter à cette élection contre le président sortant qui brigue un troisième mandat. Ce qui suscite assez de commentaires en république de Guinée, notamment dans les milieux politiques.

Interrogé dans la matinée de ce lundi sur la candidature de Cellou Dalein Diallo, le secrétaire exécutif de l’UFR a d’abord rappelé que chaque parti décide librement de ses choix. Tout de même, Saïkou Yaya Barry souhaite que les partisans de l’UFDG ne renoncent pas au combat du FNDC contre un troisième mandat du président Alpha Condé, tout en faisant observer que les partis politiques qui s’engagent à cette élection reconnaissent de facto la nouvelle constitution, la nouvelle Assemblée nationale, etc.

« Il n’y a pas beaucoup de choses à dire par rapport à cela. Comme vous le savez, chaque parti politique a ses stratégies internes. Nous estimons que la participation de l’UFDG à cette élection présidentielle dépend de leur stratégie. Nous nous sommes inscrits dans la logique du FNDC et que nous pensons être une lutte noble. Cette lutte était que nous ne voulons pas d’une participation d’Alpha Condé aux élections présidentielles et rétablir la nouvelle constitution de 2010 qui reste la seule constitution valable dans notre pays. Parce que nous avons vu comment la constitution proposée par Alpha Condé n’a pas été celle qu’il a promulguée. Donc, nous disons que notre lutte continue au sein du FNDC. Nous ne baisserons pas les armes. L’UFDG a décidé de participer à cette présidentielle, c’est sa politique à lui. L’UFDG est libre de choisir le chemin qui lui plait pour un changement dans ce pays. Mais, nous estimons qu’il est temps de lier la morale à la politique et lier la politique à la loi. Pour nous, participer à cette élection, c’est reconnaître cette nouvelle constitution, c’est reconnaître qu’une Assemblée est installée. Alors qu’on s’est battu tous contre tout cela. Nous leur souhaitons bon vent et nous espérons que la base politique de l’UFDG comprend aisément cette situation et que ses militants continueront la lutte avec nous dans l’esprit du FNDC. Parce qu’il y a eu beaucoup de gâchis et de pertes en vies humaines pendant cette période. Tous ces morts nous regardent très haut pour dire qu’il ne faut pas nous laisser mourir pour rien. Il faudrait continuer le combat pour ne pas que les sacrifices consentis soient des sacrifices vains ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin