Face aux difficultés de la nouvelle équipe du conseil communal de Daara-Labé liées notamment à son incapacité notoire de mobiliser des ressources internes pour apporter des réponses idoines aux besoins prioritaires de développement local, le maire de la commune rurale, Thierno Abdoulaye Sow demande à l’Etat guinéen à prendre des dispositions nécessaires en vue d’assurer la formation des élus à la base, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

La commune rurale de Daara-Labé est loin de retrouver le chemin de son développement local. La nouvelle équipe du conseil communale installée l’année dernière ne parvient pas à mobiliser les ressources internes pour mettre en œuvre les actions prioritaires inscrites dans son plan annuel d’investissement.

Thierno Abdoulaye Sow, maire commune rurale Daara-Labé

« Il y a quelques activités par les citoyens qui se font à travers les groupements et autres. Les fonds propres, on n’arrive pas tout à fait à les mobiliser pour le moment. Un des axes, c’est au niveau des taxes d’habitation, par exemple. On a cessé, depuis la première République pratiquement de payer ses taxes » a avoué le maire de la commune rurale de Daara-Labé, Thierno Abdoulaye Sow.

Le problème de ressources humaines vient aggraver cette situation de la commune rurale de Daara- Labé.

« Au niveau de la commune, il y a un problème de personnel, de ressources humaines, pour mettre en place une administration communale fonctionnelle » a-t-il ajouté avec beaucoup de regret.

Ainsi, depuis qu’elle a été installée, cette nouvelle équipe du conseil communale de Daara-Labé n’a pas trouvé des personnes indiquées pour meubler les neuf commissions de travail prévues par le code des collectivités en vigueur en République de Guinée.

« Comme c’est recommandé dans le code des collectivités, il y a neuf (9) commissions qui sont mises en place. Mais, le meublement de ces commissions n’est pas encore tout à fait terminé » a-t-il précisé.

A cela, il faut ajouter que c’est un diplômé sans emploi qui y fait office de secrétaire général de la commune rurale de Daara-Labé. Sans oublier que le maire ne peut pas mettre la main sur son receveur communal quand il le veut, parce que l’intéressé est à cheval entre Daara-Labé et d’autres communes de la préfecture de Labé.

C’est pourquoi, pour limiter les dégâts à Daara-Labé, le maire de la commune rurale insiste sur la nécessité de renforcer les capacités de son équipe constituée en majorité d’analphabète.

« Dans le conseil communal, il y a des personnes qui ne sont pas des intellectuels et pour lesquels il n’est pas aussi facile de faire comprendre ce code des collectivités qui est rédigé en français. Tous les conseils communaux méritent d’être formés correctement et maîtriser le code des collectivités » a-t-il conclu.

Il convient de signaler que comme dans la commune rurale de Korbé, relevant de la préfecture de Lélouma, l’essentiel des actions concrètes visibles sur le terrain a été réalisé par les ressortissants de Daara-Labé.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin