Près de 1 400 personnes (dont 300 filles et femmes) ont présenté leurs dossiers de candidature au concours national de recrutement de 1 500 conservateurs de la nature organisé par le Ministère de la Fonction Publique pour le compte du Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts. Avec ce concours de recrutement à la fonction publique, le gouvernement guinéen a pour ambition, dit-on, d’améliorer la capacité de ses services techniques à protéger et conserver l’écosystème en République de Guinée, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

L’organisation par le gouvernement guinéen du concours de recrutement de 1500 conservateurs de la nature à la fonction publique est motivée par le constat selon lequel les ressources humaines disponibles sont insuffisantes pour assurer une large couverture du territoire national en matière de protection de l’écosystème.

« Nous avons un manque notoire de cadres nécessaires pour faire la surveillance ou le contrôle systématique sur tout le territoire national. C’est en raison de ce déficit que le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts a émis le veut d’organiser ce concours pour essayer de remonter un peu la pente afin que la large couverture du territoire national puisse se faire dans les conditions les meilleures » a expliqué le directeur général de l’Office Guinéen des Parcs et Réserves, Keïta Mamady.

La protection effective de l’écosystème guinéen revêt une importance capitale pour la sous-région ouest africaine, selon le gouverneur de la Région Administrative de Labé, Elhadj Madifing Diané. « La dégradation de notre environnement est un risque à la fois pour nous et pour toutes les population de l’Afrique de l’Ouest. Si la pluviométrie est bonne toutes ces populations se réjouissent. Si c’est l’inverse, il est évident que nous coupons l’eau, essence vitale à l’homme » a-t-il ajouté.

Les services concernés disent avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour atteindre son objectif dans cette initiative. « La Guinée a une obligation de protéger et de gérer cet écosystème. Pas pour nous les guinéens, mais pour toute l’Afrique de l’Ouest. Nous avons donc le devoir et le droit absolu de protéger et de conserver notre écosystème, pour le bien être de la population et de l’écosystème » a conclu le directeur général de l’Office Guinéen des Parcs et Réserves, Keïta Mamady.

Plusieurs grands fleuves qui arrosent tous les territoires de l’Afrique de l’Ouest tirent leurs sources en République de Guinée et particulièrement dans la Région Administrative de Labé. Autant dire que l’Environnement de la Guinée est l’âme de toute l’Afrique de l’Ouest.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin