Abdoulaye Kourouma, président du parti RRD

Les réactions se multiplient au sein de la classe politique guinéenne, suite à la publication du contenu du fichier électoral. Les chiffres communiqués hier par commission électorale nationale indépendante classent la région de Kankan (bastion historique du parti au pouvoir) en tête avec 22% de l’électorat, alors des régions comme Boké et Labé n’ont que 8% de l’électorat.

Une situation que ne comprend pas l’honorable Abdoulaye Kourouma, président du Rassemblement pour la Renaissance et le Développement (RRD). Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mardi, 15 septembre 2020, ce candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain a contesté les chiffres publiés par la CENI, mettant en doute la crédibilité du fichier électoral.

« Dire que la Haute Guinée est plus peuplée que la Basse Côte, je pense qu’on ne peut pas expliquer cela de façon responsable. Ce n’est vraiment pas possible. Je ne sais pas sur quoi ils se sont basés pour que cette région ait beaucoup plus d’électeurs que les autres. Sinon, pour un fichier crédible, on ne peut pas avoir plus de 50% de la population comme électeurs. La Guinée a 12 millions et quelques comme population, et si on nous dit qu’il y a déjà 5 millions et plus d’électeurs, c’est incroyable.

Généralement, le corps électoral dans un pays est entre 30 et 45%. Mais chez nous, on est à plus de 50% d’électeurs. Nous voulons avoir une élection transparente, crédible et acceptée de tous qui pourra nous conduire à un lendemain meilleur pour la population guinéenne. Mais, la CENI vient de nous fournir un fichier électoral avec des disparités difficiles à expliquer », a déclaré l’opposant.

L’autre préoccupation du président du RRD est liée à la décision de la CENI de ne pas afficher les listes électorales avant le scrutin. Il dénonce une violation du Code électoral et appelle l’institution électorale à revoir sa copie. « Le non affichage des listes électorales est une violation du Code électoral. Je pense que la CENI doit revoir sa manière de faire pour qu’au lendemain de cette élection, on vienne se serrer les mains pour féliciter le vainqueur. Autrement dit, il ne faut pas créer des conditions qui vont nous amener dans des contestations des résultats dès le départ », a dit Abdoulaye Kourouma.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com