Ibrahima Abé Sylla, président du parti NGR et candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020

« Nous avons un président qui a été belliqueux, en créant une nouvelle constitution taillée à sa mesure ; et, d’autre part, en se présentant à l’élection présidentielle. Et, de l’autre côté, vous avez un autre parti qui est grand de taille, qui n’est pas à négliger et qui peut donc remporter cette victoire, il s’agit de l’UFDG. Je dirai donc qu’il est temps que les Guinéens réfléchissent et qu’ils choisissent Abé Sylla qui va bâtir le pays et qui va renforcer l’union entre tous les Guinéens de cette République »

Candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée, Ibrahima Abé Sylla, le président du parti Nouvelle Génération pour la République (NGR), a accordé une interview à Guineematin.com hier, mardi 15 septembre 2020. L’ancien allié de l’opposant Cellou Dalein Diallo (en 2010) et du président Alpha Condé (en 2015) jure que personne ne lui volera sa victoire lors de la présidentielle prochaine. D’ailleurs, Abé Sylla met en garde et assure qu’il y aura des conséquences au cas où il surviendrait des fraudes dans ce scrutin. L’homme d’affaires et président de la NGR, qui vit aux Etats-Unis dit être maintenant prêt à être le président de la République de Guinée.

Décryptage !

Guineematin.com : après avoir participé à l’élection présidentielle de 2010, vous êtes candidat à celle de 2020. Qu’est-ce qui a motivé votre candidature à cette élection ?

Ibrahima Abé Sylla, président du parti NGR et candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020

Ibrahima Abé Sylla : En ce qui me concerne, comme vous l’avez si bien dit, en 2010, j’étais candidat. En 2015, comme on avait un président de la République qui était là et qui avait un autre mandat, je lui ai donné la chance de continuer son boulot pour finir son 2ème mandat. Maintenant, je suis sur la table, je suis prêt à être le prochain président de la République.

Guineematin.com : le processus électoral en cours est déjà décrié, notamment à travers des disparités régionales en termes du nombre d’électeurs. Le fichier électoral crédite 22% des électeurs seulement en Haute Guinée, le fief du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel. Comment réagissez-vous tout ceci ?

Ibrahima Abé Sylla : 22% d’électeurs pour une région sur les 8 autres, je trouve ça énorme. Ça veut dire soit ils n’ont pas recensé les autres régions, soit ils ont fait sciemment. Ils ont créé des fichiers en Haute Guinée avec des doublons et même avec des personnes décédées. Et, tout cela, c’est pour occasionner des fraudes dans l’avenir.

Guineematin.com : est-ce que vous avez des inquiétudes ?

Ibrahima Abé Sylla : ça m’inquiète sérieusement puisque la Haute Guinée a plus de militants que Conakry. Alors que Conakry regorge 3 millions et quelques habitants. Cela m’inquiète. Pourquoi ils n’ont pas recensé tout le monde ? C’est la question qu’il faut se poser ; et, comment ils ont déniché un million et quelques électeurs dans la région de Kankan ? Ça dépasse les commentaires.

Guineematin.com : l’autre problème qui préoccupe aujourd’hui plusieurs acteurs politiques, est que la CENI a décidé de ne pas procéder à l’affichage des listes électorales, alors que c’est une étape majeure du processus électoral. Est-ce que cela ne risque pas d’occasionner une fraude électorale en faveur du parti au pouvoir ?

Ibrahima Abé Sylla : je l’ai toujours dit, ce gouvernement (Alpha Condé) ne peut pas être élu sans la fraude. C’est ce que j’avais dit dans mes déclarations et c’est ce que nous sommes en train de constater aujourd’hui. Vous savez, la CENI est à sa solde, il contrôle la CENI et il fait de la CENI ce qu’il veut.

Guineematin.com : quelles sont vos chances de remporter cette élection présidentielle surtout que vous ferez face à 11 autres candidats dont Alpha Condé, le président sortant, et son principal opposant, Cellou Dalein Diallo ?

Ibrahima Abé Sylla : le président sortant, bien-sûr qu’ils ont recensé beaucoup de personnes en Haute Guinée ; mais, la popularité du président sortant ne doit pas dépasser 40% dans cette région. Aujourd’hui, au moment même où je vous parle, vous avez été témoin de la sortie des jeunes qui réclament l’électricité, le travail et tant d’autres besoins socio-économiques qui n’ont pas été faits et qui ont été promis à nos concitoyens de la Haute Guinée. Nos concitoyens vivant dans la région de la Haute Guinée sont encore plus pauvres aujourd’hui qu’au temps de Lansana Conté (ancien président de la République de Guinée). Donc, la seule façon qui pourrait aider Alpha Condé à me battre aujourd’hui, c’est par la fraude. C’est le prélude de ça que nous sommes en train de voir aujourd’hui. Nous veillerons qu’il n’y ait pas de fraudes, et s’il y a des fraudes, il y aura des conséquences. Je le dis et je le redis, Alpha Condé sera responsable de tout ce qui adviendra à ces élections à venir. C’est lui le président et il faut qu’il soit correct dans l’organisation de ces élections.

Guineematin.com : s’il y a des fraudes, il y aura des conséquences. Qu’est-ce que ça sous-tend ?

Ibrahima Abé Sylla : ça veut dire ce que ça veut dire. Et, là, je vous dis qu’il est responsable de la Guinée jusqu’aux élections. Mais, après les élections, normalement, il ne devait plus être président. C’est aussi simple que ça.

Guineematin.com : bientôt l’ouverture dela campagne électorale. Comment est-ce que votre parti politique se prépare pour cette élection ? Quelle stratégie comptez-vous mettre en place pour faire adhérer le peuple de Guinée à vos idéaux ?

Ibrahima Abé Sylla, président du parti NGR et candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020

Ibrahima Abé Sylla : nous allons faire le bilan du gouvernement sortant et nous allons parler de notre projet de société, ce qui est d’ailleurs connu de tous les Guinéens ; un projet qui pourra vraiment sortir ce pays de la léthargie. Il s’agit notamment dans les domaines de l’énergie, les mines, le tourisme, développer de façon intégrée pour que la Guinée puisse regorger des richesses énormes et subvenir à ses besoins ; à savoir l’éducation, la santé, les infrastructures et tout le reste. Donc, c’est de ça que je vais parler à nos concitoyens et en même temps, je vais leur parler de la fraude et je vais les mettre en garde… Comme je l’ai toujours dit, c’est lui le président, il est responsable jusqu’au jour de l’élection ; mais, après l’élection, il ne sera plus président de ce pays. Donc, s’il passe par la fraude, les conséquences, il va les assumer.

Guineematin.com : au cas où il y aurait un se second tour sans vous, allez-vous soutenir votre allié de 2015, c’est-à-dire le président Alpha Condé ou celui de 2010, Cellou Dalein Diallo ?

Ibrahima Abé Sylla : je pense que je serai parmi les deux premiers. Comme vous le savez aujourd’hui, au niveau du RPG arc-en-ciel, sans la fraude et avec toutes les manifestations qui se passent dans le pays, particulièrement en Haute Guinée, ils viendront peut-être en 3ème ou en 4ème position. Donc, ça sera probablement entre moi et l’UFDG.

Guineematin.com : Mais, au cas où il y aurait un second tour sans vous, quelle consigne de vote allez-vous donner à vos militants ?

Ibrahima Abé Sylla : je supporterai un parmi ceux qui iront au second tour. Et, je donnerai des consignes dans ce sens à nos militants ; et, je serai là moi-même pour faire la campagne. Mais, c’est seulement après les élections que vous le saurez.

Guineematin.com : c’est la fin de cet entretien. Un dernier mot ?

Ibrahima Abé Sylla : je voudrais dire à tous nos compatriotes de voter massivement pour nous. Vous savez, à l’heure qu’il est, le pays va directement dans les ravins. Cela, d’une part parce que nous avons un président qui a été belliqueux, en créant une nouvelle constitution taillée à sa mesure ; et, d’autre part, en se présentant à l’élection présidentielle. Et, de l’autre côté, vous avez un autre parti qui est grand de taille, qui n’est pas à négliger et qui peut donc remporter cette victoire, il s’agit de l’UFDG. Je dirai donc qu’il est temps que les Guinéens réfléchissent et qu’ils choisissent Abé Sylla qui va bâtir le pays et qui va renforcer l’union entre tous les Guinéens de cette République.

Interview réalisée par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin