En audience correctionnelle le tribunal de première instance de Dixinn s’est penché hier, mardi 15 septembre 2020, sur l’affaire ministère public contre Abdoulaye Bangoura. Cet agent commercial est poursuivi pour stellionat, extorsion de signature, faux et usage de faux. Mais, devant le juge, le prévenu a plaidé non coupable des faits mis à sa charge.

Selon des informations recueillies au tribunal par un reporter de Guineematin.com, Abdoulaye Bangoura a été conduit à la barre pour une affaire d’achat de trois parcelles à Sonfonia. L’affaire remonte à 2017. Mais, c’est cette année (2020) que les déboires judiciaires de cet agent commercial ont commencé. Il a été trimbalé en justice par Djiguiba Kébé, un commerçant. Ce dernier conteste les attestations de cession brandies par le prévenu qui dit avoir acheté ces parcelles avec lui (son accusateur) et devant des témoins.

« J’ai payé les trois parcelles avec son consentement. On a conclu le prix à 250 millions la parcelle de 25 sur 30. J’ai payé les trois parcelles, il (Djiguiba Kébé) a livré les reçus, il a signé devant des témoins et ses témoins aussi ont signé. Tout a été fait en présence de son frère qui est commandant. Donc, il n’y avait aucune contrainte derrière lui. Et, jusqu’à preuve du contraire, les parcelles m’appartiennent », a indiqué Abdoulaye Bangoura.

Interrogé par le tribunal, le plaignant, Djiguiba Kébé, a déclaré avoir été contraint, au prix de sa vie, de signer les documents exhibés par le prévenu dans cette affaire.

« On m’a obligé de signer. J’ai signé l’attestation de cession pour sauver ma vie. Et, c’est pendant la nuit qu’on m’a obligé de signer cette attestation. Un certain commissaire Abdoulaye Conté m’a étranglé. Donc, j’ai été contraint de signer. C’est pourquoi je ne reconnais aucune attestation de cession, parce que ça été établi par la force et la contrainte… En plus, je n’ai pas reçu tous les montants des trois parcelles. On a arrêté à 280 millions par parcelle de 20 sur 25, et non 25 sur 30. Ce qui fait 840 millions de francs guinéens. A date, j’ai reçu que 810 millions de francs guinéens » a expliqué Djiguiba Kébé.

Face à la nature contradictoire des dépositions des parties (plaignant et prévenu) au procès, le tribunal a renvoyé le dossier au 29 septembre prochain pour la comparution des témoins.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin