Interdiction de débat entre candidats à la présidentielle : ce qu’en dit Jacques Léwa d’Espace TV


L’interdiction de tout débat entre les candidats à la présidentielle du 18 octobre prochain suscite des réactions dans les médias privés guinéens. Plusieurs responsables de rédactions ne comprennent pas cette décision de la Haute Autorité de la Communication (HAC). C’est le cas de Jacques Léwa Léno, le rédacteur en chef d’Espace TV, interrogé sur le sujet par Guineematin.com, ce vendredi 18 septembre 2020.

Jacques Lewa Léno


« Ma première remarque c’est bien entendu la colère de tous les journalistes des médias privés de Guinée sur cette décision de nous interdire de recevoir deux candidats dans nos émissions. S’il y a une crainte pour l’équilibre, il n’y avait qu’à réorganiser les choses. La HAC est quand même l’autorité de régulation. Elle a la possibilité de donner des indications claires aux patrons des médias sur comment les débats peuvent s’organiser, quels sont les critères, quels sont les discours ou messages qu’on peut véhiculer dans les médias.

Je pense que ça, c’est possible au lieu de dire que nous interdisons. En voulant interdire, je soupçonne une volonté de la HAC de protéger la RTG parce qu’on se dit peut-être que si nous avons les débats dans les radios et télévisions privées, les auditeurs et téléspectateurs pourraient préférer ces programmes à un programme qui est mis en place par la HAC et qui est déroulé sur la RTG pour toutes les raisons qu’on connait déjà », estime notre confrère.

Le journaliste se demande par ailleurs, si cette décision ne vise pas aussi à favoriser le candidat Alpha Condé au détriment de ses adversaires. « Bien qu’il soit président de la République, mais dès lors qu’il est descendu sur le ring pour boxer avec d’autres guinéens, je pense qu’il doit être traité au même pied d’égalité que les autres.

Il y a des questions sur lesquelles Alpha Condé doit toujours être considéré comme président de la République ; mais lorsqu’il s’agit des questions liées à la campagne électorale ou le scrutin qui aura lieu en octobre, je crois qu’il devrait être traité au même pied d’égalité que les autres candidats », soutient Jacques Léwa Léno.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41    

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS