La situation était très tendue dans la journée de ce vendredi, 18 septembre 2020, dans la commune rurale de Kolaboui, relevant de la préfecture de Boké. De nombreux citoyens sont descendus dans la rue pour protester contre le manque de courant dans la localité. Les échauffourées qui ont éclaté les entre manifestants et les forces de l’ordre ont fait au moins un blessé, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Selon un manifestant, joint au téléphone, cela fait plusieurs semaines que la sous-préfecture de Kolaboui est plongée dans le noir. Les deux groupes électrogènes qui fournissaient le courant à cette localité, qui abrite plusieurs sociétés minières, sont tous en panne. Et, c’est dans ce contexte que des partisans du pouvoir se sont rendus dans cette commune rurale dimanche dernier pour battre campagne en faveur de la réélection du président Alpha Condé. Cette manifestation politique a irrité donc les habitants de la localité, qui ont décidé de sortir pour exiger le rétablissement de la fourniture du courant.

« Le dimanche passé, les partisans du RPG sont venus battre campagne en faveur du 3ème mandat à Kolaboui, alors que chez nous, on n’organise pas normalement de manifestation le jour du marché hebdomadaire. Pire, ils ont choisi un endroit qui n’a jamais soutenu Alpha Condé pour organiser leur manifestation. C’est ce qui a surtout énervé les gens. Depuis, on a commencé à nous organiser pour protester. Et ce matin, la population est sortie massivement pour manifester. Les jeunes ont barricadé toutes les grandes routes et brûlé des pneus. On a dit que comme ils ont de l’argent à distribuer, ils n’ont qu’à nous aider à avoir l’eau et l’électricité », explique cet habitant de Kolaboui.

Les forces de l’ordre sont intervenues à coups de gaz lacrymogène pour tenter de disperser les manifestants et libérer les routes, complètement barricadées. Des accrochages ont éclaté entre les deux parties, faisant au moins un blessé, selon le maire de la commune rurale de Kolaboui. « J’ai appris qu’une femme a été touchée à la main par un projectile de gaz lacrymogène. J’ai même demandé à ce qu’on envoie la femme à l’hôpital à ma charge. Il parait que les forces de l’ordre ont aussi bastonné un jeune, mais j’ignore encore son état », a dit Ansoumane Koumbassa.

Les manifestants promettent de continuer leur mouvement de protestation jusqu’au retour du courant électrique dans la localité. « C’est une manifestation continue jusqu’à la satisfaction de nos revendications », soutient l’un des protestataires.

 

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin