Alphonse Charles Whrith (image d’archive)

C’est une décision très courageuse que le juge Alphonse Charles Whrith vient d’annoncer au tribunal correctionnel de Dixinn. Un mandat d’arrêt est décerné contre le commissaire divisionnaire Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la Police Judiciaire (DPJ), et le commandant Mohamed Lamine Simakan, responsable de la Brigade de Recherche et d’Interpellation (BRI). Ces deux responsables de la police guinéenne ont refusé de répondre à la convocation du tribunal correctionnel de Dixinn ce jeudi, 24 septembre 2020.

Le commissaire divisionnaire Aboubacar Fabou Camara et le commandant Mohamed Lamine Simakan sont poursuivis par Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, respectivement chargés des opérations et des stratégies du FNDC (Front national pour la défense de la Constitution), pour « violences volontaires, atteinte à la vie privée, violation de domicile, destruction de biens ». Des faits prévus et punis par les articles 240, 358, 523, 643, 644, et 647 du code pénal.

Concernant la requête du procureur de la République près du TPI de Dixinn, Sidi Souleymane N’Diaye, estimant que le tribunal de Dixinn devait se déclarer incompétent, le juge a démontré le contraire, avant de décerner un mandat d’arrêt contre les deux responsables de la police. Pour Alphonse Charles Whrith, il était important que ceux qui ont une portion du pouvoir se soumettent à la loi.

Il est à noter que par son courage et son souci de respecter et de faire respecter les lois et principes légaux, le juge Alphonse Charles Whrith est en train de positivement marquer les esprits et faire renaître la confiance des Guinéens en la justice de leur pays…

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo est au TPI de Dixinn pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin