Cellou Dalein Diallo, président et candidat de l’UFDG à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020

Absent du pays depuis plusieurs semaines, Cellou Dalein Diallo rentre à Conakry ce vendredi, 25 septembre 2020, en provenance de Dakar. L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) prévoit une grande réception pour son leader, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le principal opposant guinéen rentre au pays une semaine exactement après l’ouverture de la campagne électorale pour la présidentielle du 18 octobre prochain, à laquelle il est candidat. Sa formation politique, l’UFDG, appelle ses militants à se mobiliser massivement pour accueillir Cellou Dalein Diallo à l’aéroport de Conakry. « Le président de l’UFDG est attendu ici à 16 heures. Mais, nos militants doivent aller à l’aéroport à 15 heures pour l’attendre. Dès sa sortie, nous allons faire un cortège via Bambéto, Hamadallaye jusqu’au siège de l’UFDG, où le président s’adressera à ses militants avant de regagner son domicile », a annoncé Alpha Boubacar Bah, conseiller du président de l’UFDG, chargé des relations publiques et extérieures.

Alpha Boubacar Bah, conseiller de Cellou Dalein, chargé des relations publiques et extérieures

L’opposant rassure que tout est mis en œuvre pour que cette réception se passe dans les meilleures conditions. « Nous sommes en période de campagne. Le RPG est en train de faire campagne dans tout le pays, sans crainte. Et donc, nous aussi, nous avons droit à des cortèges. A notre niveau, nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires et avons appelé nos militants et sympathisants à réserver un accueil chaleureux à notre président, dans l’ordre, dans la discipline, et surtout nous avons demandé à ne céder à aucune forme de provocation. Nous allons faire nous-mêmes un cordon sécuritaire, et c’est moi-même qui vais faire le tour des PA pour les sensibiliser et pour les informer que Cellou arrive et que nous sortons pour ça », souligne-t-il.

Ce conseiller de Cellou Dalein Diallo invite les autorités guinéennes à jouer aussi leur participation pour éviter tout incident à cette occasion. « Ce que nous demandons aux autorités, c’est de ne pas avoir les forces de l’ordre avec nous. Nous préférons qu’elles se mettent à l’abri ou qu’elles soient discrètes. Nous espérons que le président de la République, parce que c’est lui, ne donnera pas l’ordre de nous arrêter. Sinon, en ce moment, on aura violé nos droits fondamentaux. Mais dans l’ensemble, je pense que tout va bien se passer. On n’a pas besoin de violence », a dit Alpha Boubacar Bah.

Il faut rappeler que la toute première victime des forces de l’ordre sous le régime Alpha Condé a été enregistrée à l’occasion d’un accueil de Cellou Dalein Diallo, qui rentrait également de Dakar, en 2011.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin