La tension était vive ce vendredi, 25 septembre 2020, à Kignero, un district relevant de la sous-préfecture de Banora, dans la préfecture de Dinguiraye. Deux groupes de jeunes ont failli en venir aux mains à cause du retard accusé dans le « projet de construction de la maison des jeunes » de cette localité. Les uns, très en colère, sont allés jusqu’à demander le départ du président de la jeunesse de Kignero pour « résultat non satisfaisant » ; alors que les autres, très opposés à cette décision, tiennent à garder encore ce président de la jeunesse. Et, face à la détermination de chacun des groupes, les citoyens de Kignero redoutent encore des affrontements dans cette localité où la crise post électorale de février 2018 est toujours vivante dans les mémoires.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, le district Kignero est une zone aurifère qui bénéficie des redevances annuelles de l’exploitation minière. Et, c’est sur ces redevances que les jeunes de cette localité fondent l’espoir pour avoir une maison des jeunes. Malheureusement, cette maison des jeunes, tant souhaitée, n’est encore qu’une illusion, un mirage. Et, certains jeunes de Kignero estiment que c’est leur président qui ne fait pas assez pour concrétiser leur rêve. Ainsi, ils sont sortis ce vendredi pour exiger le départ de leur responsable. Mais, leur réclamation s’est heurtée à un mur d’opposition, un autre groupe de jeunes qui soutiennent ce président.

« Il y a une forte tension actuellement à Kignero. Je crains qu’il n’y ait des affrontements entre les jeunes de notre district. Ils n’en sont pas venus aux mains d’abord ; mais, les risques d’affrontement sont énormes. Au départ, la réclamation des jeunes, c’était la construction de la maison des jeunes de Kignero. Les jeunes ont demandé qu’une maison des jeunes soit construite dans notre district, à travers l’argent de la redevance minière versée par les sociétés aurifères implantées dans la localité. Mais, puisque la construction de la maison des jeunes n’a jusque-là pas débuté, certains jeunes ont demandé le départ du président de la jeunesse de Kignero ; d’autres s’y sont opposés. Aujourd’hui, il y a un risque d’affrontement entre ces deux groupes », a alerté un habitant de Kignero qui a joint Guineematin.com au téléphone ce vendredi.

Contacté par notre rédaction, Kabinet N’Diaye, directeur préfectoral de la jeunesse de Dinguiraye, a relativisé le problème. Le DPJ explique que c’est par manque de financement que la maison des jeunes de Kignero n’a jusque-là pas été construite.

« J’étais hier à Banora ; mais, tout se passait bien. Et, à date aussi, je n’ai pas eu de mauvaises informations venant de là-bas. Pour la maison des jeunes de Kignero, c’est eux-mêmes, les jeunes, qui ont exprimé le désir d’avoir une maison des jeunes. Le plan a été fait ; mais, on n’a pas reçu de financement encore. C’est donc ce qui retarde la construction de cette maison des jeunes. Je souhaite que les jeunes soient patients », a plaidé Kabinet N’Diaye.

Pour l’heure, toutes nos tentatives de joindre Kandia Sidibé, le président de la jeunesse de Kignero, principal concerné dans cette affaire sont restées vaines.

A rappeler que la sous-préfecture de Banora (dont relève le district Kignero) est parmi les localités considérées comme étant très fragiles de la Guinée où de violents affrontements entre partisans de partis politiques (mouvance et opposition) avaient éclaté au lendemain des élections locales du 04 février 2018. Et, des affrontements entre groupes de jeunes en cette période électorale risquent de raviver les tensions et plonger cette localité dans une situation d’incertitude. D’où l’urgence de trouver une solution entre ces jeunes.

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin