Etienne Soropogui et quelques responsables du mouvement « Nos Valeurs Communes »

Membre du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) et président du mouvement politique « Nos valeurs communes », Etienne Soropagui a officiellement annoncé hier, vendredi 25 septembre 2020, son soutien à Cellou Dalein Diallo, le candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Ce soutien qui lui fait participer de facto à cette élection pourrait lui valoir une exclusion du FNDC. Mais, le jeune opposant au régime d’Alpha Condé assure que le mouvement politique qu’il dirige reste et demeure au sein de cette entité qui lutte pour le retour à la constitution de mai 2010 en Guinée.

Depuis un certain temps, le FNDC a établi une équation claire pour tous ses membres. « Tout parti ou mouvement politique membre du FNDC qui participera à l’élection présidentielle du 18 octobre- avec Alpha Condé comme candidat pour un troisième mandat- s’auto exclut du FNDC », ont maintes fois martelé les ténors de cette entité qui regroupe l’essentiel de la société civile et des partis politiques d’opposition en Guinée.

Avec une dose de diplomatie, cette règle a déjà été appliquée au PADES de Dr Ousmane Kaba et surtout à l’UFDG de Cellou Dalein Diallo (tous membres du FNDC) à cause de leur participation au scrutin présidentiel prochain. Et, dans les prochains jours, à moins d’un miracle, ce principe pourrait s’appliquer à Etienne Soropogui du mouvement « Nos valeurs communes » pour son soutien à Cellou Dalein Diallo à cette présidentielle. Mais, en conférence de presse ce vendredi, le jeune opposant assure qu’il se battra toujours au sein du FNDC. D’ailleurs, l’ancien commissaire de la CENI affirme que son soutien à Cellou Dalein Diallo n’est en rien une expression de l’échec du FNDC.

Etienne Soropogui, président du mouvement « Nos Valeurs Communes »

« Nous ne sommes pas en train de dire que nous avons échoué dans le cadre du FNDC. Beaucoup de choses ont été faites. Le FNDC a fait des progrès et a contribué à affaiblir le régime de Conakry. Mais, on suppose que quand on mène un combat, une lutte citoyenne, il n’est pas interdit d’explorer d’autres formes de lutte. Aujourd’hui, nous sommes en train de mener une lutte dans la rue. Si l’opportunité nous est donné d’explorer d’autres voies, notamment celles des urnes, surtout devant une situation qui est inédite, on peut le faire également… C’est pourquoi, quand nous avons été approchés par un parti ami, membre comme nous du FNDC, sous l’impérieuse nécessité d’emprunter et d’explorer une autre forme de lutte, parallèlement à celle qui est courageusement menée jusqu’ici, nous avons estimé qu’il était utile de ne pas se fermer à ces genres de propositions ; parce que ce qui est recherché en définitive, c’est l’alternance à la tête de l’Etat », a expliqué Etienne Soropogui.

Le président du mouvement « Nos Valeurs Communes » persiste et signe que son soutien à Cellou Dalein Diallo pour la prochaine présidentielle ne peut aucunement signifier qu’il a quitté le Front national pour la défense de la constitution. « Nous restons et nous demeurons membres à part entière du FNDC. Seulement, nous pensons que la façon la mieux appropriée pour obtenir l’alternance, c’est de participer aux élections. Mais, cela ne veut pas dire que nous allons quitter le FNDC », a insisté Etienne Soropogui.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin