A quelques semaines de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se prépare à lancer une nouvelle série de manifestations pour « chasser » le président Alpha Condé du pouvoir. Ces manifestations –qui se tiendront à Conakry et en province- vont normalement commencer demain, mardi 29 septembre 2020, pour protester dans la rue contre le refus du président Alpha Condé de respecter la Constitution guinéenne et de quitter le pouvoir après ses deux mandats légaux.

Mais, comment cette initiative du FNDC est perçue par les citoyens ? Auront-elles le même impact que les précédentes manifestations ?

Guineematin.com a donné la parole ce lundi, 28 septembre 2020, à quelques citoyens de la capitale guinéenne. Et, les avis divergent d’un citoyen à un autre. « C’est un non évènement… Ils peuvent faire fléchir Alpha Condé… Je suis contre la manifestation de demain… Ils sont dans leur droit… La lutte paye ; mais, il ne faut pas être pressé », entend-on dans les différentes interventions.

Décryptage !

Alpha Fofana : « si tout le peuple se lève, Alpha Condé partira… »

Alpha Fofana

« Ils ont dit qu’eux ils font leurs marches pour prouver au président qu’ils ne veulent pas de son troisième mandat et qu’ils lui demandent de quitter. C’est leur droit comme on est en démocratie et on le clame partout. Mais, laissez les gens faire leur mouvement puisque ça ne casse rien. Je ne trouve pas que les uns font leur mouvement et qu’on interdise aux autres de faire le leur. C’est vraiment inacceptable ! Ils sont dans leur droit. Ils sont citoyens. Ils vont faire des meetings. C’est inconcevable qu’eux (le pouvoir), ils vont au palais du peuple célébrer leurs manifestations et qu’ils interdisent aux autres de manifester. Moi, l’appel que j’ai à lancer au FNDC, c’est de marcher et de canaliser les gens pacifiquement. S’ils continuent les marches dans la paix, les gens n’auront pas peur de sortir et de venir les appuyer dans leur lutte, ils auront la force et le soutien du peuple. Et, si tout le peuple se lève, Alpha Condé partira ».

Sékou Touré : Le FNDC n’a pas pu empêcher la révision constitutionnelle… Les gens perdent leurs vies et il n’y a aucun résultat…

Sékou Touré

« C’est un non-évènement… Lorsque que le FNDC avait demandé au peuple de Guinée de tout faire pour empêcher la révision constitutionnelle, ça a été un échec. Ensuite, le FNDC était un mouvement soutenu par les partis politiques. Aujourd’hui, ces différents partis politiques sont candidats aux élections présidentielles de 2020. Quand nous prenons l’UFDG par exemple, le parti qui soutient mordicus le FNDC, si son leader va aux élections, je ne sais pas quel sera vraiment les forces du FNDC demain. Parce que ce sont les membres de l’UFDG qui donnaient du poids au FNDC. Je pense qu’il serait difficile que le FNDC réussisse ce mouvement de demain. Personnellement, je demande aux gens de vaquer à leurs occupations habituelles. Le FNDC n’a pas pu empêcher la révision constitutionnelle. Il ne faut plus maintenant que les citoyens que nous sommes, nous nous mettions encore dans la rue pour soutenir le même FNDC. Les gens perdent leurs vies et il n’y a aucun résultat. Je demande au peuple de Guinée de faire face aux partis politiques pour aller à ces élections. Parce que le FNDC ne peut plus. Le moment où le fer était chaud, on n’a pas pu taper. Maintenant que le fer s’est refroidi, on ne peut plus rien contre ce fer. L’UFDG est le vrai parti de l’opposition. S’il se retire, quel est le parti qui est fort et qui peut soutenir valablement le FNDC ? On ne va pas me dire que c’est le BL de Faya Millimouno qui n’a que 1% des électeurs. On ne peut pas me dire également que c’est l’UFR de Sidya Touré qui pourra donner des forces au FNDC. Parce que Sidya Touré est découragé. Donc, je demande simplement au peuple de Guinée d’être prudent, indulgent et bon père de famille pour éviter le bain de sang pour des causes inutiles ».

Ibrahima Kann : Le peuple devrait sortir massivement pour la marche de demain. Pas seulement l’axe, mais dans tous les autres coins du pays pour dire non à Alpha Condé…

Ibrahima Kann

« Cette manifestation est une bonne chose pour le peuple et pour l’ensemble des luttes qu’on est en train de mener depuis fort longtemps. Même s’il y a certains leaders politiques qui se sont engagés dans les élections, c’est une bonne chose de mener les combats sur les tous les fronts. Je pense que pour la marche de demain, le peuple devrait sortir massivement. Pas seulement l’axe, mais dans tous les autres coins du pays pour dire non à Alpha Condé. Je pense que la lutte paye ; mais, il ne faut pas être pressé. Au fur et à mesure, on pourra aboutir à un meilleur résultat. C’est hyper compliqué de faire changer l’avis du président dans ce peu de temps. Mais, si les gens sont déterminés, motivés et engagés à se battre pour que ça réussisse, on peut y arriver. On a vu des luttes qui ont abouti à moins de 24 heures. On a vu Blaise Compaoré partir en moins de 24 heures. On a vu de grands dictateurs qui se croyaient super puissants qui sont partis. Je pense que c’est la motivation et l’engagement de tout le monde qui peut faire changer les choses. Et, dans le cas contraire, il faut donner les consignes de vote et s’engager avec les partis qui sont en lice pour les soutenir et parvenir à un bon résultat. Je pense que le FNDC doit être un peu souple et intégrer tout le monde, même si les autres sont partis de l’autre côté pour lutter d’une autre manière. Il ne faut pas les exclure, il faut les associer d’une autre manière dans les prises de décisions pour que cette lutte puisse aboutir ».

Ousmane Diallo : Le FNDC s’étant donné pour mission d’empêcher un troisième mandat du président, c’est normal que le combat continue jusqu’à ce qu’il renonce. Les partis politiques de leur côté peuvent combattre sur les deux plans : les urnes et dans les rues…

Ousmane Diallo

« Le FNDC comme on le dit, c’est un état d’esprit. Ce n’est pas un parti politique, ce n’est pas un mouvement politique. Ce qui regarde les élections, c’est pour des partis politiques. Le FNDC, c’est l’ensemble des guinéens qui veulent empêcher le tripatouillage de la constitution, que tu sois politique ou apolitique. Même si les partis politiques accompagnent le FNDC ; mais, un parti politique, c’est pour conquérir le pouvoir. Pour ce qui est de la manifestation de demain, c’est quelque chose de normal. Parce que jusqu’à présent, on n’a pas pu faire désister le président qui tient à briguer un troisième mandat illégal. Donc, le FNDC s’étant donné pour mission d’empêcher un troisième mandat du président, c’est normal que le combat continue jusqu’à ce qu’il renonce. Les partis politiques de leur côté peuvent combattre sur les deux plans. Sur les urnes et dans les rues. Ils ne peuvent pas abandonner complètement les élections. Ils peuvent assister ; mais, tout en essayant d’être candidats. Ils sont du FNDC pour empêcher que ça se répète ; et, ils ont un pied aussi dans les élections pour ne pas laisser le champ libre au président. Le FNDC peut réussir à faire changer d’avis à Alpha Condé… S’ils réussissent par exemple à améliorer leur façon de faire comme ils le faisaient avant, ils peuvent faire changer d’avis à Alpha Condé. Parce qu’ils ont tout ce qu’il faut. Ils ont la majorité du peuple de Guinée. Donc, le temps est court. Mais, avec persistance à tous les niveaux, ils peuvent le faire fléchir. Moi, je crois qu’ils pourront ».

Amadou Oury Bah : Je suis un militant du FNDC ; mais, je suis contre la manifestation de demain. Parce que…

Amadou Oury Bah

« Je suis un militant du FNDC ; mais, je suis contre la manifestation de demain. Pourquoi ? Parce ce sont les élections qui viennent. Normalement, chacun de nous devrait jouer un rôle pour qu’on puisse faire des élections libres et transparentes, sans la guerre. Moi, c’est ce que je souhaite. Mais, si on fait les manifestations aujourd’hui et quelques jours après on va aux élections, ça devient autre chose pour moi. Selon moi, la manifestation ne devrait pas avoir lieu maintenant-là. Ça ne sera pas facile de faire changer l’avis du président. Parce que les manifestations n’ont pas commencé aujourd’hui contre le troisième mandat ; et, ça ne va pas s’arrêter demain. Depuis qu’Alpha Condé est là, il y a des manifestations. Mais, jusqu’à présent, on n’a jamais vu un résultat. Depuis que moi je suis venu à Conakry ici, c’est une seule manifestation que j’ai vu réussir. C’est la manifestation des étudiants pour la baisse des frais de transports. Mais, dans toutes les manifestations, qu’elles soient de l’opposition, du FNDC, des enseignants, on n’a pas réussi ».

Propos recueillis par Mohamed DORÉ pour Guineematin.com.

Tél. : +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin