Dr. Ibrahima Sakho, président du parti CPUG

C’est avec une profonde conviction et le souci constant de garantir notre unité nationale que j’ai pris la décision de ne pas me présenter à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Une décision mûrement réfléchie en accord avec les cadres et les militants de mon parti, le parti CPUG et aussi après de multiples concertations avec d’autres leaders politiques et acteurs de la société civile et de la diaspora car pour nous; la stabilité politique et la quiétude sociale sont essentielles à la préservation de la paix dans notre pays.

Ainsi ensemble, nous disons non à la forfaiture constitutionnelle du 22 mars 2020 largement désapprouvée en réalité par la majorité de nos concitoyens Guinéens.

Par conséquent, nous devons refuser d’être complices de manipulations ethnostrategiques et de diverses formes de corruptions orchestrées par des promoteurs perfides d’un 3ème mandat illégal, des individus qui ne sont animés que par leurs seuls intérêts personnels et mercantiles au détriment du bonheur du peuple de Guinée.

C’est pourquoi, j’invite le Président de la République au respect de l’article 27 de notre Constitution de 2010 qui stipule sans ambiguïté que nul ne peut exercer plus de deux mandats successifs de cinq ans.

Le profond désir d’alternance politique que la majorité du peuple de Guinée souhaite et qu’il exprime par ailleurs de tous ses vœux depuis de nombreuses années doit rappeler au Président de la République qu’il a l’obligation morale et éthique d’assurer pacifiquement dans notre pays une transition démocratique apaisée à travers bien entendu la régularité d’un processus électoral libre, transparent et inclusif.

Sans quoi, je lance un appel à mes concitoyens Guinéens en leur disant que pour qu’il y ait dans notre pays la paix, l’unité et le bon vivre ensemble; nous ne devons jamais nous associer à une quelconque élection biaisée qui serait non équitable, non démocratique et non acceptée de tous et que nous devons en outre user de tous les moyens légaux et pacifiques y compris la désobéissance civile et le boycott pour exiger à la fois le report de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 et la résolution par l’ensemble des acteurs politiques, la ceni et la Cour Constitutionnelle de tous les contentieux électoraux en cours afin d’éviter à notre pays la Guinée des violences et des morts inutiles.

Vive la paix

Vive l’unité nationale

Que Dieu bénisse et protège notre pays la Guinée

Je vous remercie.

Dr Ibrahima Sakho, président du parti CPUG (Changement, Progrès, Unité pour la Guinée)

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin