Général Boureima Condé, ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation

Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le Général Bouréima Condé, s’est rendu ce mardi, 29 septembre 2020, dans la préfecture de Kankan. L’actuel patron de l’administration guinéenne est allé battre campagne pour son président-candidat Alpha Condé, en prélude à l’élection présidentielle d’octobre prochain en Guinée. Et, pour lui accorder un accueil majestueux, les élèves des différentes écoles du primaire et du secondaire de la commune urbaine ont sortis des classes pour rallier la place des martyrs où il devait se tenir un meeting, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Ça a été une journée porte closes pour toutes les écoles de la commune urbaine de Kankan. Tous les établissements scolaire de la ville ont été vidés de leur substance humaine pour la simplement venue d’un ministre de la république, dans le cadre d’un meeting du RPG arc-en-ciel. Les élèves et les enseignants auraient été sommés de partir à la place des martyrs pour ovationner Bouréima Condé, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

« Quand je suis venu le matin, mes amis m’ont appelé pour me demander s’il y a cours ou pas. Je leur ai dit que plusieurs professeurs et élèves ne sont pas venus. Ils m’ont demandé qu’est ce qu’il y a, je leur ai dit qu’ils nous ont dit que c’est un ministre qui vient, c’est pourquoi il n’y a pas de cours », a confié un élève de la 11ème année au lycée Samory Touré, rencontré au milieu de la foule qui était massée à la place des martyrs.

Les propos de ce jeune lycéen sont largement partagés par les élèves qui prenaient un bain de soleil obligatoire au milieu des militants du RPG arc-en-ciel en liesse.

« Les amis ont dit que c’est un ministre qui vient pour l’affaire de RPG là, c’est pour cela qu’il n’y a pas de cours aujourd’hui. Vous savez, c’est la politique, le RPG a des militants partout », a indiqué un élève rencontré à ce meeting.

A rappeler que ces dernières années, les campagnes du RPG à Kankan rime toujours avec la fermeture des écoles et la paralysie de l’administration.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin