Abdourahmane Sano, Coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution

Décidées à empêcher la manifestation appelée par le FNDC, les autorités guinéennes utilisent la même stratégie que par le passé. Celle qui consiste à déployer les forces de l’ordre au niveau de tous les points stratégiques de Conakry. C’est notamment au domicile du coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution, Abdourahmane Sano.

Plusieurs agents de la police sont postés ce mardi matin, 29 septembre 2020, devant la concession de l’opposant à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, située à Koloma Soloprimo, dans la commune de Ratoma, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters. Avec leur pick-up, ils ont bouclé les deux issues qui mènent à la maison, confinant monsieur Sano et sa famille chez eux.

A rappeler que cette stratégie n’est pas une première. Toutes les fois que les autorités ont interdit les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution, des agents des forces de l’ordre ont été postés devant le domicile d’Abdourahmane Sano pour empêcher toute entrée et toute sortie de la maison. Mais cela n’empêche pas certains partisans du FNDC de sortir manifester dans leur localité.

Ce mardi matin, plusieurs jeunes du quartier Sonfonia rails sont descendus dans la rue pour répondre à cet appel à protester contre la candidature du président Alpha Condé à un troisième mandat. Ils ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur la route le Prince, empêchant la circulation. Les forces de l’ordre sont intervenues à coups de gaz lacrymogène pour les disperser.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin