Véhicule du Directeur de campagne du RPG arc-en-ciel à Labé

Les réactions se multiplient suite à l’attaque du cortège du Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, qui était en campagne hier, mardi 29 septembre 2020, à Labé. Peu après cet incident qui a fait quelques blessés et des véhicules endommagés, le secrétaire fédéral adjoint du RPG Arc-en-ciel et directeur adjoint de campagne du parti au pouvoir à Labé a réagi au micro d’un correspondant de Guineematin.com dans la ville. Idrissa Camara accuse l’UFDG (le principal parti d’opposition du pays) d’avoir orchestré cette attaque et annonce une plainte contre les agresseurs.

Idrissa Camara, Directeur adjoint de campagne du RPG-AEC à Labé

« Nous sommes frustrés parce que c’est pour éviter ce genre de situation que nous n’avons pas fait de cortège. C’est ce qui nous a amenés à faire un meeting au stade. Mais malheureusement, en sortant du stade, ils nous ont agressés. Le véhicule de notre directeur de campagne à Labé, Alhassane Diakité, a été caillassé et son pare-brise a été endommagé. Plusieurs autres véhicules ont été également vandalisés. Il y a aussi des blessés qui ont été enregistrés, dont certains ont été admis à l’hôpital pour des soins. C’est l’UFDG qui est à la base de tout cela. Ils ont infiltré la foule pour commettre ces actes. Nous allons donc porter plainte contre les auteurs de cette agression, car certains d’entre eux ont été repérés, ils ont été identifiés », a indiqué ce responsable du parti au pouvoir à Labé.

Younoussa Baldé, vice-président du directoire de campagne de l’UFDG à Labé

Des accusations aussitôt rejetées par les responsables locaux de l’UFDG. Les opposants dénoncent une manipulation visant à discréditer un adversaire redoutable. « Nous déclinons toute responsabilité face à ces incidents. L’UFDG est parti républicain et démocrate. Pour preuve, hier, le directoire de campagne de l’UFDG à Labé est passé dans toutes les radios locales pour sensibiliser ses militants et sympathisants et inviter tout le monde à permettre aux partis en compétition de faire une campagne apaisée et civilisée. Nous avons encore en mémoire les douloureux événements orchestrés par le RPG en 2010, avec cette histoire d’eau empoisonnée, suivie de l’agression des militants de l’UFDG à Siguiri.

Ce sont des histoires que nous ne voulons pas revivre en 2020. Mais nous pensons que c’est dans cette même logique que le RPG est en train de s’inscrire, en créant d’autres diversions cette année encore. Ils sont capables de simuler des attaques et des incidents pour trouver un prétexte afin d’empêcher le bon déroulement de la campagne électorale. C’est leur spécialité. Leur mot d’ordre, c’est l’intox, la manipulation et le mensonge, dans lesquels ils sont champions », a réagi Younoussa Baldé, vice-président du directoire de campagne de l’UFDG à Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin