Comme annoncé précédemment, le meeting de campagne du RPG Arc-en-ciel a été empêché hier, mardi 29 septembre 2020, à Dalaba. Le cortège du Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, qui devait animer la rencontre, a été attaqué à la rentrée de la ville par des manifestants. Ce qui a entraîné de violents affrontements entre des partisans du pouvoir et de l’opposition, ayant fait quelques blessés et des dégâts matériels, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

La journée du mardi, 29 septembre 2020, a été très tumultueuse pour la délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, qui battait campagne en faveur de la réélection du président Alpha Condé en Moyenne Guinée. Après les incidents survenus à Labé, son meeting a été empêché à Dalaba (dans la région de Mamou), où des violences ont également été enregistrées.

Tout est parti de la décision de certains partisans du RPG Arc-en-ciel de prendre des motos pour faire une parade dans la ville, en attendant l’arrivée de la délégation conduite par le Premier ministre. Ils ont provoqué ainsi la colère de certains citoyens, opposés au parti au pouvoir. Ces derniers ont décidé de stopper le cortège des motards. C’est ainsi que la tension est montée d’un cran, entraînant un premier accrochage entre les deux camps rivaux.

L’autre facteur qui a accentué la tension, c’est la décision des autorités éducatives de Dalaba de fermer toutes les écoles de la ville pour obliger tous les élèves et les enseignants à se rendre à la commune, où Kassory Fofana devait animer le meeting de campagne du RPG Arc-en-ciel. Sur place, chaque élève qui venait était obligé de porter un t-shirt du parti au pouvoir. Ce à quoi certains se sont également opposés. Cette situation a provoqué des accrochages sur les lieux avant même l’arrivée de la délégation.

Arrivés à Dalaba dans la soirée, le Premier ministre et sa suite ont eu du mal à accéder à la ville. Ils ont trouvé que la route était barricadée à la rentrée de la commune urbaine par un groupe de jeunes. Des échauffourées ont éclaté à ce niveau entre les manifestants et les forces, qui ont échangé jets de pierre contre gaz lacrymogène. Comme une traînée de poudre, la nouvelle s’est vite répandue jusqu’au lieu où le meeting devait avoir lieu. Cela a irrité les partisans du pouvoir, qui ont décidé de répliquer.

Les affrontements entre militants du pouvoir et de l’opposition ont fait plusieurs blessés dans les deux camps. Il y a eu également des boutiques vandalisées, un véhicule de l’armée incendié dans ces violences. Après avoir réussi à disperser les manifestants, les forces de l’ordre ont escorté le chef du gouvernement guinéen et les membres de sa délégation jusqu’à résidence, hautement sécurisée.

Malgré le retour au calme, des coups de feu ont retenti durant une bonne partie de la nuit et dans la matinée de ce mercredi, 20 septembre 2020, dans la ville, où la tension est toujours très vive.

A suivre !

De Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin