Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, 30 septembre 2020, la Direction nationale de l’UFDG a réagi aux graves accusations portées contre son leader par le président la République. En s’adressant par visioconférence à ses partisans réunis lundi dernier à Dabola, Alpha Condé a déclaré que Cellou Dalein Diallo, avec l’appui du vice-président de la Sierra Leone, a recruté des mercenaires pour attaquer la Guinée.

Ce qui justifie, selon lui, la fermeture des frontières guinéennes avec certains pays voisins. Des propos que la direction nationale de l’UFDG « rejette avec mépris », dénonçant de fausses allégations d’un président « aux abois ». Selon les opposants, il s’agit là d’une autre ruse du chef de l’Etat guinéen visant à diviser encore une fois les Guinéens pour se maintenir au pouvoir.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la déclaration de la direction nationale de l’UFDG :

Déclaration de la DN de l’UFDG

Honorable Ousmane Gaoual Diallo, responsable de la Cellule de communication de l’UFDG

La Direction Nationale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) rejette, avec mépris, les propos de Monsieur Alpha Condé accusant son Président de recruter des mercenaires pour déstabiliser la Guinée.

Ces fausses allégations témoignent du fait que le candidat Alpha Condé est en effet aux abois. Il est sonné par le bruit de liesse populaire de la grandiose réception de son rival de retour à Conakry après un séjour à l’étranger. En outre, les nouvelles qu’il reçoit de la région forestière ne semblent guère rassurantes pour son camp et pour sa candidature à un troisième mandat.

Il est aussi inquiet des craquements qui proviennent de ses fiefs qui peuvent préfigurer des fissures dans les rangs de son parti. Sont-ils les signes prémonitoires de l’échec de son ambition de troisième mandat ? C’est pourquoi il veut parer contre cette éventualité périlleuse en recourant aux turpitudes qui lui ont réussi dans le passé.

L’affaire de l’eau empoisonnée en 2010 n’a-t-elle pas été un coup de maître ? La stratégie consistant à opposer les guinéens sur une base ethnique n’a-t-elle pas permis à son pouvoir de tenir malgré ses résultats calamiteux ? Le syndrome du complot doit donc être, de nouveau, utilisé pour réveiller les vieux démons qui divisent la nation. Le scénario sera cette fois ci cette histoire loufoque de mercenaires dont le seul objectif est de manœuvrer les guinéens pour les opposer à l’effet, pour Alpha Condé, de conserver le pouvoir.

Tout indique que les incidents survenus à Labé au cortège du Premier ministre s’inscrivent dans le même cynisme de vouloir opposer les guinéens pour détourner leur regard des fraudes et autres magouilles déjà en préparation sur leurs suffrages. Sinon pourquoi des dizaines de responsables du Rpg qui font campagne au Foutah depuis plusieurs semaines, aucun d’entre eux n’a fait l’objet de violence verbale ou physique ?

Comment ne pas donner crédit aux informations sur la présence de loubards infiltrés dans la population pour commettre la zizanie lors du séjour du Premier Ministre à Labé et donner l’occasion au pouvoir de perturber la campagne présidentielle au profit du candidat Alpha Condé ?

L’Ufdg tient pour graves et dangereux les propos hasardeux de Monsieur Alpha Condé. Leur caractère diffamatoire ne l’honore pas. Il est pendant quelques jours encore Président de la République. Il a la responsabilité de respecter la dignité qui sied à sa Parole.

Monsieur Alpha Condé est désormais très conscient de son manque de légitimité et de la soif d’alternance politique et de bonne gouvernance manifestée par l’ensemble de nos compatriotes.

En effet, ces derniers jours, l’UFDG a scellé de nombreuses alliances politiques et sociales qui garantissent à son candidat une écrasante victoire dès le premier tour.

En réalité, la fermeture de nos frontières n’a qu’un seul et unique objectif : empêcher la livraison de notre matériel de campagne, enfreignant ainsi les principes d’inclusivité du scrutin présidentiel. Il ne s’agit, ni plus ni moins, que d’une honteuse manœuvre politicienne.

L’UFDG est totalement attachée aux valeurs d’unité, de paix et de concorde nationales. Il a pour priorité d’unir et de réconcilier tous les Guinéens afin de mieux les servir, dans la paix, la justice et la solidarité.

La Direction Nationale prend l’opinion publique nationale et internationale à témoin et invite les Guinéens à ne pas céder à cette nouvelle tentative désespérée d’un individu qui n’a plus rien à nous offrir. Une autre Guinée est possible. Pour cela, le 18 octobre, sanctionnons Alpha Condé.

Conakry, le 29 septembre 2020

LA DIRECTION NATIONALE

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin