Malgré les tensions qui caractérisent la campagne électorale et qui ont entraîné des violences ayant déjà fait deux morts (un à Dalaba et un autre à Faranah), le président de l’UFDG ne compte changer son programme de campagne. Cellou Dalein Diallo se rendra effectivement en Haute Guinée, le fief traditionnel du RPG Arc-en-ciel. C’est la direction nationale de son parti qui l’a annoncé au cours d’un point de presse animé ce mercredi, 30 septembre 2020, à Conakry, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Pour l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, les violences survenues à Labé et Dalaba, où le cortège du Premier ministre guinéen a subi des attaques, n’est rien d’autre qu’une machination du pouvoir. Ce qui a pour seul objectif, selon le principal parti d’opposition du pays, de créer des tensions dans le pays afin d’empêcher Cellou Dalein Diallo d’aller battre campagne en Haute Guinée, « où il ne cesse d’engranger des soutiens ». Mais c’est peine perdue, indique l’UFDG, qui annonce que son candidat à la présidentielle du 18 octobre se rendra effectivement dans cette région.

« Préparez-vous à accompagner le candidat de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD), Mamadou Cellou Dalein Diallo, qui va commencer sa tournée par la Haute Guinée et la Guinée forestière. Je vous informe aujourd’hui que nous avons des villages entiers du côté de Siguiri, notamment Tiguibiri et Kiniéba Koura qui nous ont contactés. Ces villages entiers attendent l’arrivée du candidat Cellou Dalein Diallo. Et, nous sommes convaincus que les populations de la Haute Guinée et de la Forêt ne seront pas instrumentalisées par le pouvoir en place », a déclaré Mamadou Cellou Baldé, le responsable des fédérations UFDG de l’intérieur du pays.

Abondant dans le même sens, Ousmane Gaoual Diallo, le responsable de la communication de l’UFDG, soutient qu’il est difficile aujourd’hui pour le président Alpha Condé de manipuler les Guinéens pour les pousser à s’affronter. « Disons qu’il y a toujours des risques qu’il y ait de l’instrumentalisation qui arrive à certains niveaux. Mais, grâce aux journalistes, aux nouvelles technologies, à l’internet notamment, il est plus difficile aujourd’hui de manipuler des gens que vous avez gouvernez pendant 10 ans. C’est plus difficile parce qu’il (Alpha Condé, ndlr) a déjà essayé avec ses messages de campagne. C’est parce que notre justice ne marche pas. Mais, il y a peu de chance qu’il y ait des Guinéens qui croient encore à Alpha Condé et à son système », estime l’opposant.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin