Le maintien de la paix et de l’unité nationale avant, pendant et après la présidentielle du 18 octobre prochain préoccupe la coalition des jeunes leaders de Ratoma pour la paix. C’est dans ce cadre que cette structure a organisé un meeting de sensibilisation ce jeudi, 1er octobre 2020. Tenue au rond-point de Hamdallaye, la rencontre a mobilisé de nombreux de cette commune de Conakry autour de la non-violence, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

La commune de Ratoma est réputée être une zone de tensions. Des violences sont enregistrées dans cette partie de la capitale guinéenne à l’occasion de chaque manifestation politique. C’est cette situation qui a conduit à la mise en place de la coalition des jeunes leaders de Ratoma, une structure qui ambitionne de mettre fin aux violences dans cette commune.

Souaréba Diaouné, secrétaire général de l’association Jeunesse Action pour le Développement

« La coalition des jeunes leaders de Ratoma pour la paix a été créée avec pour objectif de prôner la paix, la quiétude sociale et la non-violence. Les objectifs spécifiques, c’est de lutter contre l’insécurité dans les quartiers de la commune de Ratoma, favoriser l’insertion socioprofessionnelle des jeunes, la construction et la rénovation des infrastructures scolaires publiques, des maisons de jeunes ou lieux de loisir adéquats », a expliqué Souaréba Diaouné, secrétaire général de l’association Jeunesse Action pour le Développement, membre de la coalition des jeunes leaders de Ratoma.

Mamadou Lamine Diallo, communément appelé « Samourai »

Pour atteindre ces objectifs, cette coalition mène des campagnes de sensibilisation notamment dans les quartiers chauds de cette commune, afin d’amener la jeunesse à éviter toute forme de violence et à s’engager sur la voie de la paix et du développement. « Aujourd’hui, nous avons plus de 200 jeunes tués et enterrés au cimetière de Bambéto. Certains jeunes sont couchés à domicile avec des balles dans leur corps, d’autres sont devenus handicapés à vie. Donc, notre souhait le plus absolu aujourd’hui, est que la paix règne dans cette commune.

Ratoma doit parler maintenant de développement, car nous avons besoin de beaucoup d’infrastructures. Nous n’avons pas d’écoles publiques, ni d’hôpitaux, ni de centres de loisir. Nous avons donc besoin de la présence de l’Etat dans notre commune, à travers la construction de ces infrastructures. En ce qui concerne l’élection présidentielle du 18 octobre, nous demandons à tout le monde d’aller voter sans violence », a lancé Mamadou Lamine Diallo, communément appelé « Samourai », un jeune leader de l’axe, membre de cette coalition.

Elhadj Djériba Diaby, ambassadeur de la paix

Cette initiative de la coalition des jeunes leaders de Ratoma pour la paix a été vivement saluée par l’ambassadeur de la paix, Elhadj Djériba Diaby, invité à cette journée de sensibilisation. « Je suis très content de cette initiative. Quand mes enfants, mes frères, organisent des séances de sensibilisations pour nous dire désormais, qu’il n’y aura pas violences dans une manifestation, il n’y aura pas de morts, il n’y aura pas de blessés, on ne va pas brûler la chaussée, on ne va pas piller les maisons, je suis très content de vous. Faisons la paix, rien que la paix », a-t-il dit.

L’ambassadeur de la paix s’est mis à genoux pour exhorter les 12 candidats à la présidentielle du 18 octobre prochain à parler et agir dans le sens du maintien de la paix avant, pendant et après le scrutin.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin