A deux semaines, jour pour jour, de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, les partisans du président Alpha Condé, candidat à un troisième mandat, s’opposent violemment à la campagne du candidat Cellou Dalein Diallo, le principal opposant au régime, qui bénéficie de plus en plus de soutiens dans la région de la Haute Guinée, qui était jusque-là le bastion du RPG arc-en-ciel.

Après Mandiana, Siguiri et une première attaque à Kankan, c’est encore dans la capitale de la région que le nouveau siège de l’UFDG a été attaqué ce dimanche, 04 octobre 2020. Malheureusement, aucune des autorités (administratives et sécuritaires) n’interviennent pour clamer les esprits et permettre à chaque camp de battre campagne et chercher à séduire les électeurs comme le prévoient les lois et règles démocratiques.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, à la veille de la très attendue visite de leur leader et candidat Cellou Dalein Diallo dans le Nabaya, les responsables locaux de l’UFDG étaient en train d’aménager le site de leur nouveau siège, à Hèrèmakönö, lorsqu’ils ont été attaqués par des partisans du RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir. Juste en face de ce nouveau siège du parti de Cellou Dalein à Kankan, le domicile familiale de monsieur Abdourahmane Diallo, un des responsables locaux, a également été vandalisé.

Aujourd’hui, beaucoup de Guinéens craignent des représailles dans d’autres villes ; ce qui pourrait embraser le pays et plonger la Guinée dans une crise encore plus grave. D’où l’urgence d’appeler au calme et de mettre fin à la manipulation des jeunes pour une campagne apaisée.

A rappeler qu’en 2010, plusieurs responsables et militants de l’UFDG avaient été victimes d’une chasse aux sorcières en Haute Guinée, notamment à Kankan, Siguiri et Kouroussa. Il y avait même eu des cas de mort et d’innombrables dégâts matériels. Dix ans après, Cellou Dalein et ses militants ne veulent plus reculer. « Nous sommes tous d’ici. Personne ne peut nous intimider », entend-on ici et là. Ce qui ne peut que susciter des inquiétudes.

A suivre !

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin