En campagne électorale à l’intérieur du pays, Cellou Dalein Diallo a animé son premier meeting dans la soirée de ce lundi, 5 octobre 2020, à Maréla, une sous-préfecture relevant de la préfecture de Faranah. Le président de l’UFDG et candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain a mis l’occasion à profit pour tirer à boulets rouges sur la gouvernance du régime Alpha Condé, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

 

Tout comme à Mamou, où il a fait escale quelques heures plus tôt, Cellou Dalein Diallo a été accueilli une immense foule à Maréla. Et, c’est dans cette sous-préfecture située à 91 kilomètres de la ville de Faranah que le principal opposant guinéen a animé son premier meeting à l’intérieur du pays. Le président de l’UFDG a commencé par saluer la forte mobilisation des habitants de cette localité pour réserver un accueil chaleureux à sa délégation. Il s’est réjoui du fait que « malgré les fraudes électorales et les intimidations, Maréla est resté un bastion imprenable de l’UFDG depuis le premier tour de la présidentielle de 2010 ».

Ce fut également l’occasion pour lui de fustiger le bilan du président Alpha Condé (candidat à un troisième mandat), caractérisé selon lui, par la division des communautés et les fausses promesses. « Alpha Condé est le champion d’Afrique en division. En Haute Guinée, il a promis de réaliser des barrages, il n’a pas fait. La Haute Guinée n’a pas eu le courant. Il n’y a pas eu un seul kilomètre de goudron de plus à ce que le président Lansana Conté avait laissé. Ils ont tout détruit parce qu’ils n’ont rien entretenu. Regardez aujourd’hui comment sont nos routes ! Nous sommes sortis de Conakry à 5 heures du matin pour être à Maréla à 18 heures. Donc, Alpha est combattu par son bilan », a-t-il déclaré devant de nombreux partisans.

 

Pour mettre fin à cette situation, l’opposant appelle les Guinéens à lui accorder ses suffrages pour lui permettre lui permettre d’accéder à la magistrature suprême. Une fois au pouvoir, Cellou Dalein Diallo promet de faire de la Guinée un pays uni et tourné vers le développement. « Nous voulons un pays uni, où celui qui n’a rien fait de mal ne craint rien. Les mauvaises graines tout comme les bonnes sont dans toutes les communautés. C’est pourquoi il faut confier la gestion du pays aux bonnes personnes. A ceux ne mentent pas, ne volent pas et ne tiennent pas des fausses promesses. Mais, voilà ce qu’on a eu avec Alpha Condé. Alors, allez-y dire aux militants du RPG que si on te trahi une fois, deux fois, il faut changer parce que la politique n’est pas une religion », a dit l’opposant.

 

Présent dans la délégation conduite par Cellou Dalein Diallo, Etienne Soropogui, le président du mouvement « Nos Valeurs Communes », a expliqué pourquoi une quarantaine de partis politiques et plus de 500 mouvements de soutiens ont décidé d’accompagner la candidature du président de l’UFDG à la présidentielle du 18 octobre prochain. « Cellou Dalein sait faire des routes. Il sait comment développer notre pays. C’est pourquoi nous avons décidé cette fois-ci de le soutenir pour qu’il soit élu président de la République au soir du 18 octobre 2020 », a dit l’ancien commissaire à la CENI.

Après Maréla, Cellou Dalein Diallo et sa suite se rendront successivement à Faranah et Kissidougou, avant d’aller à Guéckédou, Macenta et N’Zérékoré (en Guinée forestière). Ils reviendront après en Haute Guinée, notamment à Kankan, Siguiri et Mandiana.

 

Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622680041

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin