Cellou Dalein prévient : « s’il y a hold-up électoral, nous appellerons à manifester… »

Après le président Alpha Condé, son principal opposant était l’invité de RFI et France24 ce jeudi, 8 octobre 2020. Dans cet entretien, Cellou Dalein Diallo s’est attaqué une nouvelle fois au bilan de l’actuel chef de l’Etat guinéen (candidat à un troisième mandat), qu’il juge « négatif sur tous les plans ». Et, il a déclaré qu’il est temps pour le président Alpha Condé de prendre sa retraite, parce qu’il n’a plus la capacité requise pour diriger la Guinée.

« Avec son âge, Alpha Condé n’a plus la capacité physique et intellectuelle d’exercer cette fonction exigeante de président de la République. A 83 ans, on ne peut plus, la fonction présidentielle est trop exigeante. Aujourd’hui, il a choisi de faire sa campagne par visioconférence, parce qu’il n’a pas la capacité d’aller rencontrer les populations, de présenter son bilan et de demander quelles sont leurs préoccupations. Donc, je pense qu’il devrait accepter de partir dignement à la retraite. Et nous allons lui réserver tous les honneurs et toute la sécurité dus à un ancien président.

Il a choisi de faire sa campagne par visioconférence parce qu’effectivement il est fatigué. En Afrique, on respecte les personnes âgées. Je lui voue un respect en tant que grand frère, en tant que président de la République, mais il est important qu’il prenne conscience de la nécessité de contribuer à instaurer la démocratie dans ce pays. Il ne suffit pas de revendiquer d’avoir fait 40 ans de combat pour la démocratie et une fois au pouvoir, on oublie tout ça et on cherche à se maintenir à tout prix », dit le président de l’UFDG.

Même s’il ne croit pas à la fiabilité du fichier électoral, le principal opposant guinéen se dit convaincu que le président sortant ne peut pas avoir 18% des suffrages, soit le score qu’il avait obtenu au premier tour de la présidentielle de 2010. Parce que, dit-il, « aujourd’hui, Alpha Condé est décrié partout. D’abord parce qu’il a un bilan catastrophique, mais aussi parce qu’il a trahi son serment, il a violé la constitution sur laquelle il a été élu ».

Cellou Dalein Diallo indique donc que son camp va redoubler de vigilance pour éviter toute fraude pendant cette élection. « Alpha Condé n’a pas d’électeurs aujourd’hui, mais il a des fraudeurs : les préfets, les sous-préfets, l’administration, les ministres, tout le monde est à pied d’œuvre pour essayer de lui octroyer le maximum de suffrages alors que le peuple n’en veut pas. Mais nous sommes vigilants, et nous n’accepterons pas que nous suffrages soient volés cette fois-ci », a-t-il annoncé.

Aujourd’hui, beaucoup craignent une crise postélectorale qui pourrait naître de la contestation des résultats. La CEDEAO, l’Union africaine, les Nations-Unies ont déjà exprimé leur préoccupation à ce sujet. Là-dessus, le président de l’UFDG a été très clair. Même s’il dément la récente déclaration d’Alpha Condé qui l’accuse de vouloir se proclamer vainqueur de l’élection et se réfugier dans une ambassade, l’opposant annonce qu’il va contester les résultats, s’ils ne reflètent pas la réalité.

« Nous sommes en train de nous organiser pour avoir tous les résultats à temps réel. Nous allons déployer 32 000 délégués dans les bureaux de vote pour que dès que le dépouillement est terminé et le PV est dressé, nous ayons les résultats. Si nous avons des résultats qui confirment que nous avons gagné, on le dira. Parce qu’on publiera les résultats qu’on obtiendra au fur et à mesure pour que le peuple de Guinée soit informé.

Au cas où nous perdions, je serai le premier à féliciter monsieur Alpha Condé. Mais si nous gagnons et qu’il se proclame vainqueur, on ne l’acceptera pas. Nous appellerons à manifester pour s’opposer au hold-up électoral auquel on serait en train d’assister », prévient Cellou Dalein Diallo.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS