« Alpha Condé a instrumentalisé la diversité éthique. Il a divisé notre pays… Alpha Condé est champion de la violation des contrats. Il ne respecte pas ses promesses… Il a promis les routes, toutes nos routes sont devenues impraticables… Aujourd’hui, il n’a pas d’électeurs ; mais, des fraudeurs… Personne ne veut plus du vieillard. Il ne peut plus diriger le pays… Lorsque vous aurez élu votre président, le candidat de l’ANAD, le 18 octobre, il sera le président de tous les Guinéens. Il va rassembler, réconcilier, susciter la confiance, réconcilier les Guinéens pour qu’on soit dans une véritable nation, tournée vers le développement », a notamment dit Cellou Dalein Diallo à ses électeurs massivement mobilisés à Diékè, dans la préfecture de Yomou.

Après son meeting géant à N’zérékoré, Cellou Dalein Diallo, le candidat de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et le Développement, a réussi hier, vendredi 09 octobre 2020, une autre grande mobilisation dans la sous-préfecture de Diékè, préfecture de Yomou, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui est dans le cortège du candidat.

C’est par des slogans « Dalein, tu veux, tu ne veux pas, c’est lui » que le président de l’UFDG et candidat de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et le Démocratie, a été accueilli dans la sous-préfecture de Diékè (préfecture de Yomou). Pour cet autre meeting, Cellou Dalein Diallo s’est fait accompagner de ses alliés Dr Zoutomou Édouard, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP), Étienne Soropogui, président du mouvement « Nos Valeurs Communes » et Jacques Gbonimy de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG).

Reçu au stade sous-préfectoral, la délégation a été longuement ovationnée. Sur les plaques, on pouvait lire entre autres : « non au 3ème mandat » ! « Les planteurs de la SOGUIPAH n’ont pas été payés depuis 8 mois »…

Dans son discours, Cellou Dalein Diallo a encore dénoncé le manque de soutien aux travailleurs de la SOGUIPAH par l’Etat. « La SOGUIPAH était une fierté nationale ; mais, aujourd’hui, elle est au bord de la faillite. Tout l’argent qui sort de cette usine est utilisé pour le 3ème mandat. Au lieu de soutenir les planteurs et les partenaires pour qu’ils soient payés à temps, il (Alpha Condé, ndlr) préfère envoyer des sacs des riz pour l’achat des consciences pour que vous votiez pour lui. N’acceptez pas », a demandé l’opposant.

A en croire le président de l’UFDG, l’Etat a investi dans cette usine plus de 130 millions de dollars US. « Ce montant était pour aider le peuple ; mais, aujourd’hui, Alpha s’en sert pour acheter les consciences et refuse de payer les travailleurs et les fournisseurs. Nous n’allons pas accepter cela ; et, une fois au pouvoir, nous allons restructurer l’entreprise, assurer son développement dans le respect des contrats et faire en sorte que les prix à fixer soient des prix à l’effort des paysans. Il n’est pas question que nos travailleurs soient sous-payés. Nous allons restructurer la SOGUIPAH pour qu’elle joue son rôle d’antan, pour qu’elle paye les producteurs et les fournisseurs à bonne date et qu’il y ait une extension pour permettre aux paysans de bénéficier des retombées de cette entreprise », insiste-t-il.

Pour mieux convaincre, le candidat de l’ANAD s’appuis encore sur la division des guinéens en communauté depuis que le président Alpha Condé est à la tête de l’Etat. « Alpha Condé n’est pas digne de la fonction présidentielle. Il a instrumentalisé la diversité éthique. Il a divisé notre pays. Il crée toujours des contradictions entre les communautés. Lorsque vous aurez élu votre président, le candidat de l’ANAD, le 18 octobre, il sera le président de tous les Guinéens. Il va rassembler, susciter la confiance, réconcilier les Guinéens pour qu’on soit dans une véritable nation, tournée vers le développement. Alpha Condé est champion de la violation des contrats. Il ne respecte pas ses promesses. Il a promis l’unité nationale ; mais, il la plutôt détruite. Il a promis les routes, toutes nos routes sont devenues impraticables. La seule route bitumée pendant son mandat, c’est N’Zérékoré-Beyla ; et, c’est Rio Tinto qui l’a faite, ce n’est pas l’Etat. Et, aujourd’hui, il n’a pas d’électeurs ; mais, des fraudeurs. C’est pourquoi, Kankan est tombée, Siguiri et Mandiana sont tombées ; et, hier, vous avez vu ce qui s’est passé à N’Zérékoré. Personne ne veut plus du vieillard. Il ne peut plus diriger le pays », estime-t-il.

Enfin, Cellou Dalein Diallo invite les jeunes de Diékè à la vigilance pour empêcher toute fraude électorale dans leur sous-préfecture. « Cette fois-ci, on n’acceptera pas la fraude. Il faut que vous soyez mobilisés d’abord pour exercer une forte vigilance dans les bureaux de vote pour ne pas qu’il y ait de bourrages des urnes. Vous savez ici qu’il y a des ministres qui arrivent avec des PV vierges, ils remplissent à l’avance et disent qu’Alpha a gagné, alors que la population de Diékè a rejeté, a sanctionné Alpha Condé dans les urnes ; mais, ce n’est pas visible. Alors, cette année, il est hors de question d’accepter la fraude. Vous allez voter, surveiller, sécuriser et s’ils fraudent, le lendemain, vous sortez tous pour dire Alpha Condé dehors parce qu’on n’a pas besoin de fraudeur à la tête de l’Etat. Quoi qu’il arrive, on n’acceptera pas le vol. Soyez mobilisés pour refuser le vol dans les bureaux de votes, dans les commissions de centralisation. Mais, si jamais, par la ruse, ils proclament des résultats faux qui ne reflètent pas la vérité des urnes, il faudra que la jeunesse se mobilise et on sera ensemble quoi qu’il arrive », prévient-il.

Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin