Dalaba : les fonctionnaires effrayés par les autochtones (nouveau préfet)

Elhadj Boubacar Barry, nouveau préfet de Dalaba

Elhadj Boubacar Barry, le nouveau préfet de Dalaba, s’est montré préoccupé par la situation des fonctionnaires affectés dans cette préfecture. A en croire la première autorité préfectorale, les fonctionnaires auraient aujourd’hui peur des autochtones d’envoyer leurs familles à Dalaba, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Face à cette situation, Elhadj Boubacar Barry, le nouveau préfet de Dalaba, a récemment invité ses administrés à faire beaucoup attention.

« Faisons attention ! Donnons-nous la main ! Donnons à nos forces de sécurité la force de nous soutenir, de nous aider. Mais, si vous fouillez ici tout de suite parmi les fonctionnaires qui sont affectés à Dalaba, vous ne verrez personne ici avec sa famille. Vérifiez ! Alors que si mes enfants se frottent avec les enfants du maire, ou ils se frottent avec les enfants du vieux notable qui derrière moi là-bas, il y a l’amour qui se créé. Mais, personne de nous n’ose amener son fils, ou d’amener sa femme ou d’amener sa famille à côté de lui, ce n’est pas bon. Moi, je dois beaucoup à Dalaba, j’ai mon maître ici. Je crois qu’il est même dans cette salle. Monsieur Condé Sadio. Il m’a enseigné. Nous savons tous que le vivant peut sortir du mort, le mort peur sortir du vivant. C’est Dieu qui donne le pouvoir. Ce n’est pas quelqu’un. C’est Dieu qui donne. Aujourd’hui, on parle d’élection, parce que quelqu’un est assis. Si lui, il n’était pas assis, on n’allait pas parler d’élection. Il ne faut pas que les politiques là détruisent entre nous. Nos liens doivent rester. Mais, quand l’homme devient loup pour l’homme, c’est très grave. L’homme ne doit pas être un loup pour l’homme, surtout les gens qui sont nés ensemble. Moi, je sais qu’on est né ensemble, on est là, parce que tel a fait tel, je prends tout le monde je dirige chez lui, je dis allez détruire. Et les gens vont. Ça ne se doit pas. Ce que je gagne chez moi là-bas, c’est pour vous, parce que tu ne peux pas avoir faim et que tu ailles là-bas, si j’ai le mangé sans que je te le donne. Mais, si on détruit chez moi, toi tu vas croire que tu es heureux. Tu ne seras jamais heureux. Il faut que les gens cessent. Donnons-nous la main ! Travaillons la main dans la main ! Faisons en sorte que la paix règne à Dalaba. Ne faisons pas peur aux gens pour Dalaba. Ne faisons pas peur aux gens ! », a-t-il expliqué.

Cette sortie du nouveau préfet de Dalaba intervient quelques jours seulement après l’attaque du cortège du Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, dans ladite ville.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS