Le président Alpha Condé poursuit sa tournée à l’intérieur du pays pour battre campagne en faveur de sa réélection pour un troisième mandat. Après Faranah, le candidat sortant s’est rendu à Mamou dans l’après-midi de ce mercredi, 14 octobre 2020. Au cours du meeting qu’il a animé dans cette ville, le leader du RPG Arc-en-ciel a tenu plusieurs promesses allant dans la sens de l’amélioration des conditions de vie des Guinéens, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

 

C’est aux environs de 13 heures que le chef de l’Etat sortant est arrivé dans la ville carrefour. Il a été accueilli à la maison des jeunes par une grande foule, venue de la commune urbaine et des sous-préfectures de Mamou, mais aussi des préfectures de Pita et de Dalaba. Alpha Condé a commencé son discours par répondre à Cellou Dalein Diallo, son principal opposant, qui a remis en cause son état de santé. « Je suis sorti pour que les militants ne soient pas inquiets par le mensonge. J’ai fait N’Zérékoré, Lola, Macenta, Guékédou, Kissidougou, Kankan, Siguiri, Faranah, et je suis à Mamou. Voilà le malade », a-t-il ironisé.

 

Poursuivant, le candidat du RPG Arc-en-ciel a énuméré plusieurs projets dans le secteur minier, qui vont contribuer à améliorer les conditions de vie des Guinéens. « La Guinée avance : la mine de Nimba a commencé, la mine de Zogota va commencer, et le plus important, c’est la mine de Simandou. La société a commencé de travailler. Ils vont faire un train qui va partir de Kérouané, Beyla, N’Zérékoré, Macenta, Guéckédou, Kissidougou, Faranah, Mamou et Forécariah.

 

Ce train va transporter les minerais, les marchandises et les hommes. Et nous avons demandé qu’ils avancent pour nous faire le chemin de fer Conakry-Mamou-Kankan-Mandiana-Bobo Dioulasso (Burkina Faso). Nous avons pris aussi l’engagement que d’ici 2023, nous allons créer plus de 100.000 jeunes entrepreneurs », a-t-il assuré, avant de réitérer ce qu’il a toujours dit : « Nous n’allons pas laisser la Guinée dans les mains de ceux qui ont piétiné le pays (faisant allusion à ses principaux opposants qui sont des anciens Premiers ministres). Beaucoup de gens ne sont pas contents, parce que la Guinée va devenir dans quelque temps le 2ème pays après le Nigéria (première puissance économique du continent).

 

Vous savez, il y a des présidents qui ont fait 3 mandats, 4 mandats, 5 mandats, on les félicite. Moi, quand j’ai voulu faire le référendum, c’était la guerre contre moi. Mais nous, en Guinée, on n’a pas peur. Sékou Touré n’a pas eu peur de De Gaule, il a voté Non. Pourquoi je vais avoir peur de quelqu’un ? Je n’ai peur que Dieu. Aujourd’hui, mon frère Alassane Ouattara fait un 3ème mandat. Vous avez entendu les blancs le critiquer ? Alors, soyons fiers de notre indépendance. Soyons fiers de notre souveraineté. Nous ne prendrons jamais un ordre chez quelqu’un », a laissé entendre Alpha Condé.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919/657343939

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin