Lors du meeting qu’il a animé hier à Mamou, le président Alpha Condé, candidat à un troisième mandat, s’est fait voler la vedette par son traducteur. Avec sa voix et sa gesticulation, Thierno Souleymane Bah, alias Karamoko, a fait un véritable show, attirant l’attention du public sur lui. Au lendemain de cette scène hilarante, largement commentée sur les réseaux sociaux, le correspondant de Guineematin.com à Mamou est allé à la rencontre de l’intéressé. Il est revenu sur son parcours et ses relations avec l’actuel chef de l’Etat guinéen.

Thierno Souleymane Bah, alias Karamoko

Thierno Souleymane Bah, alias Karamoko, est né en 1972 à Mamou. Originaire du district de Bhawo Fello (Boulliwel), situé à 45 kilomètres de la ville carrefour, son père Elhadj Alpha Oumar était un commerçant très réputé à Mamou. Il a commencé ses études en 1980, à l’école primaire du centre 2, dans la commune urbaine de Mamou. Mais, à la demande de son père, il abandonne l’enseignement général pour se tourner vers l’enseignement franco-arabe, à l’école « Union Musulmane », où il fait son cycle jusqu’en terminale. Après, il rejoint l’ENAE de Tolo (Mamou), où il obtient un diplôme d’ingénieur agronome.

 

Ensuite, il a décidé de s’engager en politique. « J’ai commencé la politique sous le règne du Général Lansana Conté, j’étais dans le bureau politique du PUP (le parti au pouvoir d’alors). J’ai ensuite intégré l’armée, mais ma mère a dit qu’elle n’aime pas avoir un enfant militaire. C’est ainsi que j’ai démissionné, alors que j’étais prêt à aller en Libye pour une formation. Après, on m’a inscrit pour aller suivre une formation d’inspecteur de police à Alger de 1991 jusqu’en 1993. Quand je suis revenu, ma mère s’est opposée aussi à ce que je sois inspecteur de police, et j’ai démissionné encore.

 

Entretemps, le Général Conté m’a muté au gouvernorat de Mamou, où je sers jusqu’à présent en qualité de chargé de mission. J’ai connu le Général Lansana Conté par l’intermédiaire d’un ami, monsieur Ibrahima Sory Sow, qui fut préfet de Mamou, et avec qui nous avons fondé le PUP à Mamou, en 1992. Le président Conté m’a aimé comme son fils. J’ai accompagné le PUP partout : à Koundara, à N’Zérékoré, etc. », explique-t-il.

 

Tout comme de nombreux autres membres du PUP, Thierno Souleymane Bah décide de changer de camp après la mort du président Lansana Conté. C’est ainsi qu’il a rejoint le RPG Arc-en-ciel (l’actuel parti au pouvoir). « J’ai connu aussi le Pr Alpha Condé par le biais d’un ami du nom de Dr Ibrahima Sow, en 2009. Il était venu à Mamou dans le cadre de sa campagne. Alpha Condé m’a fait un geste que je ne vais jamais oublier. Lorsque ma mère est tombée malade, il m’a aidé, m’a soutenu. Et quand elle est décédée, il a mis tous les moyens à ma disposition pour faire ses funérailles. Pour cela, je serai toujours reconnaissant envers le Pr Alpha Condé et Dr Ibrahima Sow », soutient-il.

Thierno Souleymane Bah, alias Karamoko

C’est donc avec beaucoup de joie que Thierno Souleymane Bah a assuré la traduction du discours du chef de l’Etat guinéen à l’occasion du meeting qu’il a animé hier à Mamou. Et, le public a bien senti son enthousiasme. « Je considère aujourd’hui Alpha Condé comme mon père. Parce que le président m’a aimé comme mon père. Grâce à lui, j’ai eu beaucoup de choses. Donc, j’étais très satisfait hier, j’étais comblé de joie. C’est pourquoi vous avez vu que je suivais les gestes du président », a-t-il dit, avant d’assurer que le président Alpha Condé va remporter la présidentielle du 18 octobre prochain.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin