Elhadj Ousmane Fatako Baldé, président de la coordination régionale des Foulbhés et Haali poular de Guinée

Dans l’après-midi de ce jeudi, 15 octobre 2020, des hommes se réclamant de l’habitat ont fermé plusieurs magasins appartenant au riche opérateur économique Elhadj Ousmane Fatako Baldé, président de la coordination nationale des Foulbhés et Haali Poular de Guinée. En compagnie d’une équipe de gendarmes, ils ont cadenassé les portes de tous les endroits visités. Et, ils ont laissé sur place des agents pour empêcher la réouverture des lieux jusqu’à nouvel ordre, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, c’est aux environs de 15 heures que ces cadres de l’habitat ont donné le coup d’envoi de cette « opération portes closes », sans fournir aucune explication sur leur agissement. Et, ce sont les magasins d’ Elhadj Ousmane Fatako Baldé situés à Coronthie (dans la commune de Kaloum), qui ont été les premiers à recevoir les cadenas. « Ils sont venus dire qu’ils sont du ministère de l’habitat. Ils ont cadenassé les magasins et le portail de la cour. En partant, ils ont laissé sur place deux gendarmes. Ils ont dit à ces agents de rester là et d’interdire tout accès aux magasins jusqu’à nouvel ordre », a confié une source proche du dossier.

Après les magasins de Coronthie, ces cadres de l’habitat se sont rendus dans la commune de Matam. Là également, ils cadenassé le portail de la cour et la porte du bâtiment qui abrite les bureaux de la société « UACI BALDE MoTORS ». Une société qui appartient à Elhadj Ousmane Baldé. Et, sur les lieux, ils ont laissé un gendarme pour veiller à l’interdiction d’accès qu’ils ont imposée au propriétaire.

Est-ce le début des représailles contre cet opérateur économique opposé à un troisième mandat en Guinée ?

Selon une source proche de ce dossier, les magasins qui viennent d’être cadenassés appartiennent à Elhadj Ousmane Fatako Baldé depuis plus de 30 ans maintenant. Il a racheté avec l’Etat guinéen le domaine qui abrite les locaux de sa société situés à Matam ; un décret du feu président Lansana Conté pris cet effet en fait foi. Mais, ces derniers temps, des cadres haut perchés veulent faire main basse sur ces installations, avec pour argument que le montant déboursé pour l’achat du domaine par l’opérateur économique est nettement inférieur à la valeur actuelle dudit domaine.

« Au moment où j’ai acheté ce domaine, l’argent que j’ai déboursé équivalait à la valeur du terrain. Maintenant, des dizaines d’années se sont écoulées ; et, naturellement, la valeur du domaine a augmenté. Mais, cela ne veut pas dire que je n’ai pas acheté ce domaine au prix qui convenait. C’est partout comme ça, la valeur des domaines change en fonction du temps », a rétorqué Elhadj Ousmane Baldé à ceux qui veulent l’exproprier son domaine.

Mais, en plus de ces magasins qui ont été cadenassés ce jeudi, un contrat de bail qui lie cet opérateur économique à l’Etat guinéen dans la préfecture de Kindia serait aussi dans le viseur de ceux qui tiennent à plier Elhadj Ousmane Baldé à leurs volontés. Pour cette présente affaire, ce sage de la coordination nationale des Foulbhés et Haali Poular de Guinée a récemment été convoqué par le parquet du tribunal de première instance de Kindia. Il devrait se présenter devant ce parquet au mois de novembre prochain.

Face à tous ces ennuis, certains proches de l’opérateur économique soupçonnent une tentative de règlement de comptes. Ils estiment que ce dernier est surtout victime de ses prises de position qui ne font pas les affaires du président Alpha Condé. Car, il faut le souligner, Elhadj Ousmane Fatako Baldé est un des rares sages du pays qui ont osé affirmer publiquement leur opposition à un troisième mandat pour le président Alpha Condé en Guinée.

L’opérateur économique ne cache pas son dégoût de la misère, de la paupérisation et de la division dans laquelle le régime Condé a plongé les Guinéens. Il dénonce souvent les bavures des forces de l’ordre et le silence coupable des autorités sur les exactions que subissent les opposants. Autant de choses qui pourraient lui valoir des représailles de la part du pouvoir et de ses acolytes.

Si ces soupçons d’acharnement se confirment, Elhadj Ousmane Baldé pourrait être alors la première victime de l’opération « casser le monopole » annoncée cette semaine par le président Alpha Condé, qui était en campagne électorale à l’intérieur du pays. Une opération qui viserait les opérateurs les commerçants et les boulangers.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin