Violences post-électorales : Ousmane Gaoual désigne les coupables

Ousmane Gaoual Diallo, responsable de la communication de l’UFDG

Annoncée il y a quelques jours, la conférence de presse de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et le Développement (ANAD) a finalement eu lieu ce jeudi, 5 novembre 2020, à Cobayah, en banlieue de Conakry. A tour de rôle, Dr Diao Baldé, Jacques Gbonimy, Ousmane Gaoual Diallo et Kéamou Bogola Haba ont tenté de mettre à nu la falsification des résultats de la présidentielle du 18 octobre dernier, en faveur du candidat sortant, Alpha Condé.

Le responsable de la communication de l’UFDG a mis également l’occasion à profit pour désigner les coupables des violences qui ont secoué la Guinée au lendemain du scrutin, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ousmane Gaoual Diallo pointe un doigt accusateur sur le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI), Kabinet Cissé, et les présidents des commissions administratives de centralisation des votes (CACV). Pour lui, ce sont eux les responsables des violences post-électorales qui ont entraîné une trentaine de morts, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels dans le pays.

« Il faut dire que les magistrats qui ont présidé les CACV sont les premiers responsables des assassinats des enfants à l’occasion des violences. Ils sont les premiers responsables, parce que c’est eux qui falsifient la vérité. Le second responsable, c’est la CENI. Il faudrait que les magistrats guinéens déployés dans les 38 circonscriptions électorales et le président de la CENI considèrent qu’ils sont à l’origine des assassinats des jeunes guinéens qui sortent exprimer leur mécontentement par rapport aux résultats qu’ils donnent.

C’est eux les exécutants, c’est eux qui tuent les enfants dans les quartiers. Et demain, s’il y a des drames dans ce pays, quelle que soit la situation dramatique qui touchera notre pays, monsieur Cissé (le président de la CENI, ndlr) et les magistrats dont les noms et prénoms sont connus porteront l’entière responsabilité. Car, il n’est pas interdit au RPG de voler ; mais, il est interdit à la CENI de comptabiliser le vol », indique le responsable de la communication de l’UFDG.

Selon l’opposant, la situation actuelle de notre pays exige de chacun d’aller à la recherche de la vérité. « La Guinée est au bord du précipice. Personne n’acceptera une vérité différente de celle exprimée par les Guinéens dans les urnes », prévient-il.

Et, pour savoir toute la vérité sur la présidentielle du 18 octobre 2020, Ousmane Gaoual Diallo pense qu’il faut faire recours aux procès-verbaux des bureaux de vote. Ce qui permettrait de trouver solution à la crise post-électorale actuelle. « J’ai vu la réaction du RPG disant qu’ils ne veulent pas faire recours aux PV et qu’il faut se contenter de ce que la CENI a dit. La CENI ment ! C’est comme si en football aujourd’hui, un camp dit qu’il ne veut pas de l’arbitrage par vidéo (…)

Si le législateur a dit de donner un procès-verbal, c’est pour permettre à n’importe quel moment du processus, que l’on puisse vérifier pour être sûr que la décision a été prise en tenant compte des résultats exprimés par les Guinéens. Si le RPG dit qu’on ne rejoue pas le match ou qu’on doit éliminer l’arbitrage vidéo, dans ce cas, il ne fallait pas filmer le match. Mais, si on a filmé, ça veut dire qu’on a autorisé l’émission des procès-verbaux pour permettre à n’importe quel autre moment de faire recours aux PV », explique l’opposant.

Très sûr d’être du côté de la vérité dans ce contentieux électoral, l’ancien député uninominal de Gaoual invite les journalistes à faire une étude comparative entre les PV issus des bureaux de vote qui ont été publiés à travers la synergie des radios et ceux publiés par la CENI.

« Les médias, à travers la synergie, ont publié les résultats des PV des bureaux de vote. Demandez à la CENI de vous fournir les PV qu’elle a comptabilisés et que vous avez examinés et rendu public, vous verrez tout de suite la fraude. Vous n’aurez pas besoin de nous pour dire que ce que vous avez vu et dit au peuple de Guinée était différent de ce que la CENI a publié comme résultat », rassure Ousmane Gaoual.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS