Cellou Dalein, président de l’UFDG et candidat de l’ANAD

Selon un bilan provisoire établi par l’UFDG, 46 civils ont été tués et près de 200 autres blessés par balles lors des violences qui ont éclaté en Guinée, au lendemain de la présidentielle du 18 octobre 2020. Le principal parti d’opposition du pays accuse le président Alpha Condé d’avoir mené une « répression aveugle » contre les partisans de l’UFDG, dans le but de faire passer « le hold-électoral lui permettant de s’octroyer un troisième mandat ».

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la liste des victimes civiles dressée par l’UFDG, avec les identités des intéressés et les numéros de téléphone de leurs familles.

Victimes des violences post-électorales

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com