Nyankoye Kolié, le président du district de Zogota, a réagi à la condamnation de la Guinée par la Cour de justice de la CEDEAO. Cette juridiction supranationale a condamné l’Etat guinéen à verser un montant de 4 560 000 000 GNF comme dommages et intérêts aux victimes de la descente musclée de l’armée guinéenne dans ce village de N’Zérékoré, dans la nuit du 3 au 4 août 2012, qui s’est soldée par six morts, plusieurs blessés, des habitations incendiées, et de nombreuses interpellations.

 

L’actuel responsable de ce village a réagi à cet arrêt, rendu hier, au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mercredi 11 novembre 2020. Il a vivement salué cette décision, tout en demandant à la Cour de justice de la CEDEAO de mettre la pression sur l’Etat guinéen pour que les victimes soient effectivement rétablies dans leurs droits.

« Nous sommes très contents de cette décision. Maintenant, il faut que la justice de la CEDEAO mette la pression sur l’État guinéen pour qu’il accepte de réparer les dégâts qu’il a causés chez nous, qu’il accepte de soutenir les femmes des personnes tuées et les enfants qui sont dans les écoles jusqu’à ce qu’ils puissent se prendre en charge. Cela doit être une obligation pour le gouvernement guinéen. Ce que le gouvernement a fait aux citoyens de Zogota, il ne faut plus qu’il le fasse dans un autre village de la Guinée.

 

Et aussi, les gens (militaires) qu’il a fait venir à Zogota pour massacrer nos parents, il faut qu’ils soient jugés et condamnés. Nous ne serons contents du gouvernement que lorsque nous apprendrons que les auteurs sont en prison. Parce que nous les connaissons tous, même leurs noms. Si cela se fait, nous serons vraiment contents du gouvernement. Mais, même si le gouvernement vient nous donner de l’argent ici, s’ils ne sanctionnent pas les auteurs de ce massacre, ils n’ont qu’à savoir que c’est eux qui sont en train de détruire le pays », a dit le président du district de Zogota.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin