Thierno Ibrahima Sow, mort le lundi 16 novembre 2020 en prison, des suites des tortures après son arrestation le 24 octobre à Conakry

Comme annoncé précédemment, Thierno Ibrahima Sow (né le 02 février 1958), qui était détenu depuis trois semaines à la maison centrale de Conakry, est décédé hier, lundi 16 novembre 2020, peu après son hospitalisation. Selon des proches de la victime interrogés par Guineematin.com, Elhadj Ibrahima Sow a succombé des tortures qu’il a subies après son arrestation. Et, cette situation ne laisse pas indifférents les défenseurs des droits humains, notamment l’OGDH. Le président par intérim de cette organisation demande à l’Etat de faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de ce prisonnier.

Elhadj Malal Diallo, président par intérim de l’OGDH

« L’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme (OGDH) vient d’apprendre le décès d’Elhadj Ibrahima Sow en détention à la maison centrale de Conakry suite, semble-t-il, à des bastonnades. Nous demandons à ce qu’il y ait une enquête sérieuse sur les motifs de son décès et que justice soit faite. Parce que ce n’est pas normal. Quand on prend quelqu’un et qu’on l’emmène en prison, s’il meurt en prison, il faut que l’Etat ou bien la justice nous donnent des explications sur les circonstances de la mort de l’intéressé », a déclaré Elhadj Mamadou Malal Diallo.

Originaire du village de Bowé, sous-préfecture de Diaguissa (préfecture de Dalaba), Elhadj Ibrahima Sow a été arrêté le 24 octobre 2020, en marge des violences post-électorales, à son domicile, situé au quartier Dar es-salam, dans la commune de Ratoma. Il aurait subi beaucoup de tortures de la part des agents de sécurité avant d’être déféré à la maison centrale de Conakry. Le vieil homme laisse derrière lui une veuve et 9 enfants. Il sera inhumé cet après-midi au cimetière de Hafia.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin