Une délégation de l’UFDG dans la famille de Hakamiou Bah, tué par balle à Foulamadina.

Environ un mois après les violences qui ont secoué la Guinée au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, l’UFDG va à la rencontre des familles des personnes tuées pendants ces malheureux événements. Le dimanche 15 novembre, une délégation de la formation politique a rendu visite aux familles de plusieurs victimes vivant dans la commune de Ratoma (Conakry).

C’est le cas de la famille d’Abdoulaye Hakamiou Bah, un boucher de 28 ans, tué par balle à Foulamadina, un secteur du quartier Yattaya centre. Conduite par Alpha Oumar Sacko, vice maire de Ratoma, cette délégation est venue présenter les condoléances de l’UFDG aux parents de la victime et compatir à leur douleur, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est la tristesse et la consternation dans la famille de Hakamiou Bah depuis la mort par balle de ce jeune. Mais cette famille s’est sentie soulagée par la présence à ses côtés, d’une délégation de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. En plus du soutien moral, les émissaires de Cellou Dalein Diallo ont apporté également une enveloppe aux parents de la victime.

Après s’être réjoui de la venue de cette délégation, Mamadou Saliou Bah, oncle et tuteur du défunt, est revenu sur les circonstances de la mort de Hakamiou Bah. « Il était sorti le jeudi 22 octobre pour prendre de l’air. Et, cela a coïncidé à des échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre. Je n’étais pas présent mais selon plusieurs témoins, c’est un policier qui a tiré sur notre garçon. C’est à l’hôpital sino-guinéen que la balle a été extraite de sa tête. Mais malheureusement, il n’avait plus de chance de survivre puisque la balle l’avait atteint à la tête », a-t-il expliqué.

Trois semaines seulement après le décès d’Abdoulaye Hakamiou Bah, son épouse a accouché d’un garçon. Mamadou Saliou Bah déplore le fait que cet enfant n’aura pas la chance de connaitre son père. L’épouse d’Abdoulaye Hakamiou Bah à accouché d’un garçon, vendredi. Mais, cet est né orphelin. Nous ne pardonnons jamais celui qui a tué notre garçon. Nous allons porter plainte. Et, même si on n’obtient pas justice ici, on espère que Dieu nous rendra justice », a dit l’oncle du défunt, en larmes.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com