image d’archive

En plus de la loi d’accès à l’information publique, l’Assemblée nationale guinéenne a adopté ce mercredi, 18 novembre 2020, le volet « recettes » de la loi de finances rectificative 2020, à l’unanimité des députés présents, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Selon le rapport présenté en plénière, pour une prévision initiale de 21 706,20 milliards de francs guinéens, les recettes révisées de cette année sont estimées à 21 364,10 milliards de francs guinéens, soit une baisse de 342,00 Mds (-1,58%).

Et, le Gouvernement a trouvé et présenté un coupable, responsable de cette baisse : la Covid-19 ! « La pandémie du nouveau coronavirus a lourdement pesé sur les recettes de l’Etat. Ce qui a eu pour conséquence la réduction des investissements et d’accroître les dépenses de l’Etat ».

En travaux de commission, les députés ont formulé un certain de nombre de préoccupations liées notamment à :

ü la baisse significative des revenus miniers ;

ü la part du secteur informel dans les statistiques de la DNI ;

ü la situation des restes à recouvrer au titre de l’exercice passé ;

ü le non reversement des recettes du Patrimoine Bâti Public ;

ü la ré-immatriculation du parc automobile ;

ü la gestion des titres et valeurs ;

ü la comptabilisation et la gestion des dons reçus au titre de la coopération internationale ;

ü la non mise en vente de la TUV ;

ü l’impact des mesures relatives à la transition fiscale ;

ü la résilience de l’économie malgré la pandémie ;

ü la contribution de la MAMRI;

ü le principe de l’’unicité de caisses ;

ü l’impact de la pandémie de la COVID 19 sur les recettes des collectivités ;

ü le niveau d’avancement de l’application du budget programme ou encore à la

ü la libéralisation de la vente des timbres ;

Selon Ismaël Dioubaté, le ministre du Budget, malgré toutes inquiétudes et les interrogations légitimes soulevées par les honorables députés, les Guinéens doivent s’estimer heureux. « Les experts de la Banque mondiale et du FMI, de passage dans notre pays, ont soutenu que la Guinée fait partie des cinq pays africains qui vont s’en sortir bien de cette pandémie ». Ismaël Dioubaté rassure que cette situation s’explique par le fait que la Guinée tire l’essentiel de ses revenus du secteur minier.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin