Ce sont 92 des 114 députés qui ont participé à la plénière de ce mercredi, 18 novembre 2020, sous la présidence de l’Honorable Amadou Damaro Camara, président de l’Assemblée nationale. Ils avaient pour mission de débattre et adopter plusieurs textes de loi dont celui intitulé « Loi d’accès à l’information », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au parlement.

Devant le ministre de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration, Mamadou Ballo, les députés ont d’abord écouté l’Honorable Moustapha Kaba, le rapporteur de la commission Communication de l’Assemblée nationale, avant de poser des questions et exposer des inquiétudes…

Selon le rapporteur, ce texte garantit le droit d’accès à toute personne physique ou morale à l’information publique. Le document rappelle que la gouvernance administrative en Guinée a longtemps été caractérisée par de nombreuses insuffisances qui compromettent l’efficacité de l’action publique, affectent la fourniture de services de qualité aux populations et constituent un obstacle à la réussite des actions de développement initiées par les gouvernants.

Toujours selon ce rapport, les maux qui affectent la gouvernance administrative en Guinée ont pour noms : la lourdeur et l’opacité des procédures administratives, les lenteurs dans l’action administrative, le manque de transparence et la rétention d’information, les tracasseries administratives, la corruption généralisée et l’impunité, les malversations et les détournements de deniers publics…

Ce texte de loi de 4 titres comprend 11 chapitres et 55 articles.

Le chapitre IV apporte des amendements à l’ancien texte voté par le Conseil national de la transition (CNT) mais qui n’a jamais été promulgué.

Au cours des débats, les députés ont soulevé d’importantes questions liées aux approches à mettre en place pour la sécurisation de l’information publique ou encore à la nature des informations à classer ou non.

Avant le vote à l’écrasante majorité des députés présents, Mamadou Ballo, le Ministre de la fonction publique, s’est évertué à lever les inquiétudes et rassuré les députés des bonnes dispositions envisagées par le département pour rendre opérationnel ce texte, jugé important et soutenu pour les trois groupes politiques qui composent le parlement. De l’avis des parlementaires, ce texte de loi d’accès à l’information publique vient combler un important vide juridique au niveau de l’administration guinéenne.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin