Honorable Souleymane Keïta, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel, ancien conseiller chargé de missions du président Alpha Condé

Comme annoncé précédemment, l’UFDG et l’ANAD appellent à une journée de manifestation le 25 novembre prochain, en vue d’exiger la libération des opposants arrêtés et réclamer justice pour les personnes tuées lors des violences post-électorales. Mais, cette démarche est jugée inopportune par l’honorable Souleymane Keïta, membre de la direction de la cellule de communication du RPG arc-en-ciel. Il l’a dit lors d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce jeudi, 19 novembre 2020.

Alors que le parti de Cellou Dalein Diallo et ses alliés appellent à une journée de manifestation le 25 novembre 2020 dans tout le pays, le RPG arc-en-ciel, lui, joue la carte de l’apaisement. Pour l’honorable Souleymane Keïta, l’un des responsables de la communication du parti au pouvoir, la Guinée n’a pas besoin de manifestations de rue à l’heure actuelle. Le pays a plutôt besoin de paix en vue de se focaliser sur son développement. C’est d’ailleurs pour cette raison, souligne-t-il, que le Chef de l’Etat a tendu la main à toutes les couches professionnelles en vue d’une franche collaboration.

« C’est le même rituel. Ce n’est pas intéressant de manifester continuellement. Aujourd’hui, le pays n’a pas besoin de ça. Je pense que nous avons connu une élection, le cap est mis sur le développement. Et, le professeur Alpha Condé a exprimé son souhait de vouloir travailler avec l’ensemble des compétences du pays. Nous avons surtout besoin de stabilité dans le pays pour que les différents projets amorcés puissent voir le jour. Donc, à mon avis, une manifestation n’a pas de sens dans le contexte actuel. Mais, malheureusement, ça a été la pratique de l’opposition, notamment de l’UFDG, depuis 10 ans. C’est dommage !

Toujours est-il que la Guinée continuera sa marche, elle ne s’arrêtera pas par la volonté d’un individu ou d’un groupe d’individus. Le pays doit continuer à se développer. Nous avons quand même besoin de stabilité, de paix. Le professeur Alpha Condé a tendu la main à tout le monde. Maintenant, si des gens estiment qu’ils ne sont pas concernés par cet appel, c’est leur point de vue. Encore fois, on n’a pas besoin de manifestation aujourd’hui. On a besoin de se donner la main, de discuter au besoin sur les questions qui divisent et faire en sorte que le pays avance dans l’intérêt de tous les Guinéens », a dit ce parlementaire de la majorité.

De leur côté, l’UFDG et l’ANAD (qui exigent toujours la reconnaissance de la victoire de leur candidat, Cellou Dalein Diallo, à la présidentielle du 18 octobre 2020), trouvent une véritable contradiction entre le discours du président Alpha Condé, qui dit tendre la main à ses adversaires, et les actions sur le terrain. Car, cinq responsables de l’opposition, dont quatre issus de l’UFDG, ont été interpellés la semaine dernière, et incarcérés à la maison centrale de Conakry. Avant eux, plus de 350 partisans de la principale formation politique d’opposition du pays ont été arrêtés après l’élection présidentielle et conduits en prison. En face, aucun partisan du pouvoir n’a été inquiété pour un propos ou acte contre ses adversaires de l’opposition…

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin