Elhadj Haroune Doumbouya, premier imam de la grande mosquée de Siguiri

De plus en plus influents et beaucoup plus nombreux au sein de la jeunesse locale et la gent féminine, les adeptes de la dawa wahhabite ont du mal à étaler leurs tapis de prière à la première place des mosquées guinéennes, notamment en Haute Guinée. L’exemple de ce qui vient de se passer à Siguiri est illustratif de la position que les dirigeants guinéens accordent à ce courant musulman.

Après le décès d’Elhadj Sory Magassouba, premier imam et secrétaire général des affaires religieuses, le 26 août dernier, suite à la Covid-19, c’est le deuxième imam, Elhadj Issa Fofana qui a logiquement pris la succession comme il est de coutume. Et le 06 novembre, il a été officiellement désigné « premier imam et secrétaire général des affaires religieuses par la ligue préfectorale de Siguiri ».

Seulement, problème ! Elhadj Issa Fofana « est un barbu » comme certains désignent souvent ceux qui sont du wahhabisme. Au sein de la Tijaniyya, les démarches n’ont pas tardé à produire leurs effets et la sentence est tombée avant-hier, mardi 17 novembre 2020. La ligue islamique régionale de Kankan a dépêché sa deuxième personnalité comme émissaire pour conférer avec les sages, la notabilité et les autorités de Siguiri…

« Nous avons reçu la plainte des sages de Siguiri qui contestent Elhadj Issa Fofana comme grand imam et secrétaire général de la ligue islamique préfectorale », a introduit Elhadj Ibrahima Kalil Kaba, deuxième secrétaire général de la ligue régionale de Kankan lors de la réunion de ce mardi dans la salle de conférence de la préfecture.

« Sur ordre du secrétaire général de la ligue régionale, nous sommes là pour dire aux fidèles musulmans qu’à partir d’aujourd’hui, Issa n’est plus le grand imam, ni secrétaire général de la ligue préfectorale de Siguiri ! Il est remplacé par Haroune Doumbouya », a finalement annoncé Elhadj Ibrahima Kalil Kaba. Et, comme on pouvait l’imaginer, des cris de protestation et des hourras des partisans du très populaire Elhadj Issa Fofana ont interrompu et écourté la communication du deuxième secrétaire général de la ligue régionale de Kankan…

Pourtant, Elhadj Issa Fofana- combattu par certains sages et les dirigeants de la ligue régionale- n’a pas pris part à cette rencontre qui s’est déroulée entre 8 heures à 13 heures…

Tous Sunnites, les adeptes des deux courants (opposés aux Chiites) ont des pratiques de prière et d’adoration de Dieu légèrement différentes.

Fondé vers 1740 par le prédicateur et théologien Mohammed ben Abdelwahhab (1703-1792), le wahhabisme (Wahhābiya) ou la dawa wahhabite, se réclame de l’islam sunnite hanbalite et prône « un retour aux pratiques en vigueur dans la communauté musulmane du prophète Mahomed (PSL) et ses premiers successeurs ou califes ». Pour sa part, fondée par Ahmed Tijani en 1782, la Tijaniyya est la confrérie musulmane la plus répandue d’Afrique de l’Ouest.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin