Dr Mamady Onivogui, coordinateur national du mouvement Elazologa

Les arrestations et incarcérations d’opposants enregistrées au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, ne laissent pas indifférent le mouvement Elazologa, qui signifie ça ne marchera pas. Le coordinateur national de cette structure, opposée au troisième mandat du président Alpha Condé, s’est prononcé sur ce sujet d’actualité dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce jeudi 19 novembre 2020. Dr Mamady Onivogui dénonce une démarche liberticide des autorités guinéennes, qui vise à faire taire toutes les voix discordantes.

« Cette vague d’arrestations ne nous étonne pas. Aujourd’hui, après avoir perdu les élections, Alpha Condé refuse de reconnaître la victoire de Cellou Dalein Diallo. Il se sert surtout de l’armée qu’il a divisée pour tirer à bout portant sur la population. Alpha Condé a transformé la Guinée en un pays où les droits de l’homme ne sont pas respectés, où les droits des enfants sont bafoués. Il a pris le terrorisme politique comme étant son bâton de pèlerin pour pouvoir gouverner la Guinée. Mais, nous disons que cela ne va plus intimider les Guinéens parce que quand un peuple n’a plus peur d’un président, c’est que le régime de ce président est aux abois », a-t-il déclaré.

Pour protester contre le « harcèlement » des opposants et exiger la libération des personnes « illégalement détenues » (parmi lesquels figurent cinq responsables politiques), l’UFDG et l’ANAD appellent leurs partisans à manifester le 25 novembre prochain dans tout le pays. Est-ce une stratégie efficace ? Le coordinateur national du mouvement Elazologa répond par l’affirmative. « Je suis sûr et certain que cela va porter fruit. Les militaires ne sont que nos frères. Alpha Condé a parlé de réforme de l’armée, mais il n’a pas réformé l’armée. Il a plutôt formé une milice pour assassiner le peuple.

Mais, nous savons que tous les opposants au troisième mandat d’Alpha Condé mènent ce combat font avec conviction. Nous préférons la mort que de laisser Alpha Condé gouverner avec les mains libres. Donc, je sais que le 25 novembre, tous les opposants au troisième mandat vont sortir pour manifester. Ça ne sera pas seulement à Conakry, c’est sur toute l’étendue du territoire que les opposants au troisième mandat vont sortir pour manifester. Et cette fois-ci, la force utilisée par l’oppresseur sera proportionnelle à la force utilisée par les opprimés. On ne va pas se laisser tuer par la milice d’Alpha Condé », a dit Dr Mamady Onivogui.

Cet opposant à un troisième mandat invite tous les Guinéens à « être dans les rues le 25 novembre 2020 pour demander le départ d’Alpha Condé, qui a perdu les élections dans les urnes mais qui refuse de reconnaître sa défaite, et qui se sert de l’armée pour massacrer son peuple ».

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/654416922

 

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com