Deux navires de pêche en provenance de la Guinée Bissau ont été arraisonnés le 14 novembre dernier dans les eaux guinéennes. Ces navires qui étaient en incursion d’infraction dans nos eaux risquent de payer une amende allant de 500 mille à 1 million d’euros. L’information a été donnée par monsieur Saïdou Barry, agent de surveillance des pêches, Chef programme-Bases et Opérations de Patrouilles (CNSP) au centre national de surveillance et de police des pêches. C’était au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce vendredi 20 novembre 2020.

Saïdou Barry, agent de surveillance des pêches, Chef programme-Bases et Opérations de Patrouilles (CNSP) au centre national de surveillance et de police des pêches

« Ce sont des navires que nous avons trouvés en incursion dans nos eaux. Ils ont la licence de la Guinée Bissau, ils n’ont pas la licence guinéenne. Par conséquent, ils ne sont pas autorisés à mener des activités de pêche dans la zone économique exclusive de la République de Guinée. Ces navires ont commis des infractions très graves, selon le code de pêche de la République de Guinée, en son article 234, qui dispose que tout navire étranger qui mène des activités de pêche dans la zone économique exclusive de la Guinée, commet une infraction très grave et écopera d’une peine allant de cinq cent mille jusqu’à un million d’euros », a-t-il expliqué.

Saïdou Barry, agent de surveillance des pêches, Chef programme-Bases et Opérations de Patrouilles (CNSP) au centre national de surveillance et de police des pêches

Selon ce responsable de la CNSP, ce n’est pas la première fois que des navires étrangers sont arraisonnés à Conakry. Ce qui veut dire que cette situation ne va nullement entacher les relations qu’il y a entre la Guinée et la Guinée Bissau. « Il y a eu déjà des ententes entre la République de Guinée et la République de Guinée Bissau. Les deux pays appartiennent à la commission sous régionale des pêches, il y a des ententes. Donc, il n’y aura aucune conséquence fâcheuse. Cela arrive entre Etats. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des navires de la Guinée Bissau sont arraisonnés en Guinée. En 2016, un navire de la Guinée Bissau avait fait incursion dans les eaux guinéennes à partir de la zone nord, à Kamsar. Ils ont été arraisonnés et ont payé des amendes prévues par nos lois.

Je remercie la direction du CNSP, le ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime, et le président de la République qui s’est investi personnellement au niveau de la pêche. C’est ce qui nous permet aujourd’hui d’évoluer et d’arraisonner des navires en infraction. Parce que la surveillance en République de Guinée est très bonne. Cette année seulement, au niveau de la pêche artisanale motorisée, on a arraisonné 34 navires ; au niveau de la pêche artisanale avancée, nous avons arraisonné 9 navires de pêche ; au niveau de la pêche industrielle, nous avons arraisonné 4 navires y compris ces deux navires », a confié Saïdou Barry.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin