Eddie Komboïgo, candidat du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’acquittant de son devoir civique

Le candidat du parti du congrès pour la démocratie et le changement (CDP), fondé par l’ex président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a voté dans le bureau de vote N°3 de l’école primaire Bogodogo Est, dans le quartier Zogona de Ouagadougou, Komboïgo Wend-Venem Eddie Constance Hyacinthe, a appelé les Burkinabè à aller voter. Il a aussi émis des craintes sur des supposés cas de fraudes dans certaines localités du pays, lesquels pourraient entacher la sincérité des résultats, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Ouagadougou.

Komboïgo Wend-Venem Eddie Constance Hyacinthe, plus connu sous le nom d’Eddie Komboïgo, a été recalé en 2015 par le conseil constitutionnel. Cette année, sous les couleurs du parti de l’ex président Blaise Compaoré, il compte briguer la magistrature suprême du pays. Mais, dès après avoir fini de voter il a émis des craintes de fraudes qui seraient orchestrées par le parti au pouvoir, le mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Eddie Komboïgo, candidat du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP)

« Nous sommes restés calmes parce que nous sommes des patriotes, des démocrates et des républicains. Nous ne souhaitons pas conquérir le pouvoir autrement que par la voix des urnes. Nous sommes venus accomplir notre devoir. Nous restons sereins, calmes et rassurés. Le changement qualitatif va certainement intervenir à partir de ce soir. Le CDP a mené une campagne de proximité et non transporter les gens pour remplir des stades pour faire des concerts. Je crois que le Burkina mérite mieux. Il faut aller vers les populations pour connaître leurs problèmes et travailler à les résoudre, notamment la sécurité, la réconciliation et engager de grands chantiers de développement pour le bien-être des Burkinabè. Je suis rassuré ; mais, je crains que dans d’autres bureaux de vote, qu’il y ait malheureusement des fraudes. Nous avons appris que dans la zone de l’Est, il y a des bureaux de vote qui avaient été donnés pour ouverts, alors qu’il n’y a pas de population. Nous craignons que la majorité ne nous ramène des urnes bourrées. Nous avons également vu que, depuis un mois, il y a le rachat des cartes d’électeurs. On utilise l’ignorance de nos populations pour abuser d’elles. Nous souhaitons que tout cela finisse. On a attiré notre attention que dans certains bureaux de vote, il n’y a pas d’urne présidentielle parce que ces zones sont dites « zones de l’opposition », a dénoncé le candidat du CDP.

Enfin, celui qui caresse le rêve de faire retourner Blaise Compaoré a tenu à rassurer qu’il n’y aura pas de vengeance ni de chasse aux sorcières s’il est élu président du Faso. « Nous avons instruit qu’une solution soit trouvée immédiatement. Perdants, nous féliciterons le gagnant, mais comme nous savons que le CDP va gagner, nous leur demandons de venir nous féliciter parce que nous ne cherchons pas le pouvoir pour nous venger. Non, il n’y aura pas de vengeance, ni de chasse aux sorcières. Nous allons rechercher la cohésion sociale et l’unité nationale. Nous ne chasserons personne du pays, nous n’emprisonnerons personne. S’ils ont commis des actes d’origine criminelle, c’est la justice qui va s’en charger », a ajouté Eddie Komboïgo.

De Ouagadougou, Abdoulaye N’koya SYLLA, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin