Composée des organisations tripartites (administration publique, syndicat et patronat), la commission consultative du travail et des lois sociales (CCTLS) a entamé ce lundi, 23 novembre 2020, sa première session consultative de l’année 2020 à Conakry. La cérémonie de lancement des travaux de cette session ont été présidés par le ministre du travail et des lois sociales, Elhadj Cheick Oumar Diallo, en présence de plusieurs cadres de son département, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La commission consultative du travail et des lois sociales est un organe consultatif prévu dans le code du travail guinéen pour être un cadre de concertation et d’échange sur les textes juridiques, relever les ambiguïtés d’interprétation et les vides juridiques dans la législation du travail.

A la demande du ministre en charge du travail, elle examine les difficultés  nées à l’occasion des négociations et de l’application des conventions collectives, notamment leurs incidences économiques. C’est pourquoi, dans le cadre de sa présente session qui s’étendra jusqu’au 27 novembre prochain, le CCTLS aura à examiner une quinzaine de projets de textes réglementaires. Le directeur national du travail espère d’ailleurs que cette session marque le « début du commencement de la validation de la longue liste de textes qui dorment encore dans les tiroirs », au bénéfice exclusif de la Guinée (un pays constamment en proie à des remous sociaux).

Moussa Koné, directeur national du travail

« Dans ce contexte de crise financière et économique internationale précarisant les certitudes du monde du travail, ce genre de séance que nous souhaitons au moins deux fois par an, intégrera sans doute ce contexte de remous sociaux pour déboucher sur des recommandations objectives pour notre chère Guinée », a dit Moussa Koné dans son allocution de bienvenue.

Au nom du patronat guinéen et le représentant des employeurs à cette cérémonie, Elhadj Abdoulaye Dima Dabo a souhaité « une parfaite réussite » à cette session de la commission consultative du travail et des lois sociales.

Elhadj Abdoulaye Dima Dabo, membre du patronat guinéen

« Nous vous félicitons monsieur le ministre pour avoir, dès votre prise de fonction, organisé cette rencontre pour que nous échangions ; parce qu’il y a beaucoup de sujets en stand-by, y égard aux vicissitudes et aux différentes actions qui ont un peu perturbé la vie sociale de notre pays… Nous souhaitons à cette session une parfaite réussite et réaffirmer toute notre disponibilité pour arriver à des conclusions parfaites harmonieuses et utiles pour notre pays », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Mamadou Adama Balde, membre de la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) et porte-parole des employés (les travailleurs) à cette rencontre, a exprimé ses attentes de la présente session de travail de la CCTLS.

Mamadou Adama Baldé, syndicaliste

« C’est avec un immense plaisir que nous participons à la première session de la CCTLS de l’année 2020. Pour nous, ces travaux permettront de traiter des questions d’actualités relatives au dialogue social, présenter des nouveautés en matière de politiques régionales, de partager les expériences nationales en matière de négociation collective, d’élaborer et de réviser des plans d’action de la CCTLS. Et, également, permettre la signature de différents projets de texte d’application pour le bien-être des travailleurs et la stabilité sociale. En entreprise, le dialogue social a pour ambition de permettre une meilleure cohésion et de développer un sentiment d’appartenance en remettant le salarié au cœur du débat. Concrètement, il permet une résolution efficace des problèmes économiques et sociaux majeurs en entreprise », a confié Mamadou Adama Balde.

Dans son allocution d’ouverture des travaux de cette session de la CCTLS, le ministre du travail et des lois sociales, Elhadj Cheick Oumar Diallo, a laissé entendre que les services techniques de son département ne ménageront aucun effort pour la conception de textes à soumettre à cette commission.

Elhadj Cheick Oumar Diallo, ministre du travail

« La présente session de la CCTLS est particulièrement importante ; car, elle aura à examiner quinze (15) projets de texte réglementaires dont douze (12) projets de texte d’application du code du travail et trois (3) projets de texte concernant la mise en œuvre effective du conseil national du dialogue social (créé par décret présidentiel en vue de contribuer à la préservation de la paix et de la quiétude sociale)… Au cours de l’année 2021, nous vous convierons à la tenue de toutes les sessions de votre commission de travail afin d’examiner et d’adopter trente-quatre (34) autres textes d’application du code du travail et de procéder à la relecture du code du travail pour sa conformité avec le contexte social de notre pays en perpétuel mutation. En tout état de cause, les services techniques de notre département ne ménageront aucun effort pour la conception desdits textes, afin de vous les soumettre dans l’espoir que les objectifs visés seront atteints », a dit le ministre Elhadj Cheick Oumar Diallo.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin